Liens d'accessibilité

Fruito, ou la réussite d'une femme d'affaire burundaise


L'entreprise de jus de fruits Fruito, au Burundi, doit sa réussite à la persévérance de ses co-fondateurs

L'entreprise de jus de fruits Fruito, au Burundi, doit sa réussite à la persévérance de ses co-fondateurs

On peut réussir son entreprise en Afrique. C’est ce qu’une femme d’affaire burundaise, Mme Marie Müque Kigoma, co-fondatrice de Fruito, entreprise de production de jus de fruits à Bujumbura, a expliqué à Jacques Aristide.


Au début des années 1980, Mme Kigoma s’est lancée à domicile dans la production de jus de fruits. Elle s'est installée dans la cour de sa maison. Elle déversait le jus dans des bouteilles recyclées, avant de le vendre aux familles de son quartier, à des restaurants et des supermarchés de Bujumbura, capitale du Burundi. A l’époque, elle exerçait également son métier d’infirmière tout en élevant ses trois enfants, mais elle avait besoin de développer d'autres sources de revenus pour joindre les deux bouts.

Aujourd'hui, grâce à l’appui du CIRAD, le Centre international pour la recherche agronomique pour le développement, et de la foundation des États-Unis pour le développement de l'Afrique (USADF), Mme Kigoma dirige Fruito, la plus célèbre entreprise de jus de fruits du Burundi, dont le chiffre d’affaire avoisine les 500 000 dollars par an. La société emploie 80 travailleurs à temps plein et achète à des centaines de petits exploitants agricoles.

L’agro-alimentaire est un secteur très prometteur, souligne-t-elle, qui peut aider les économies africaines à prendre leur essor, tout en développant le pouvoir d’achat. « Je suis vraiment convaincue que c’est cela qui peut relancer l’économie de l’Afrique » dit-elle.

Nous produisons des produits de très bonne qualité. « C’est la qualité qui prime » souligne-t-elle.
XS
SM
MD
LG