Liens d'accessibilité

Le voile intégral désormais interdit en France


Une femme en Burqa à Marseille

Une femme en Burqa à Marseille

Pour le président Nicolas Sarkozy, le voile intégral viole les droits de la femme. Le chef de l’Etat français juge, en outre, important de maintenir la séparation entre l’Etat et la religion.

La loi française interdisant «la dissimulation du visage dans l'espace public» - et donc le port du voile islamique intégral, niqab ou burqa – est entrée en vigueur lundi. Les contrevenantes écoperont d’une amende de 150 euros, ou d’un cours de citoyenneté, ou des deux. En outre, toute personne obligeant une femme à se voiler la face encourt un an de prison ainsi qu’une amende de 30 000 euros. Toutefois, il est interdit à la police de forcer quelqu’un à ôter son voile en public.

Le voile intégral désormais hors-jeu en France

Le voile intégral désormais hors-jeu en France

Le gouvernement français a déployé beaucoup d’efforts pour obtenir l’adoption de cette mesure. Pour le président Nicolas Sarkozy, le voile intégral viole les droits de la femme. Le chef de l’Etat français juge, en outre, important de maintenir la séparation entre l’Etat et la religion.

Les femmes musulmanes opposées à la nouvelle loi affirment, de leur côté, que le voile est l’expression de leur foi islamique. Certains musulmans opposés au voile intégral dénoncent, eux aussi, la nouvelle mesure, qu’ils qualifient d'islamophobe.

La France est le pays d’Europe occidentale comptant la plus importante population musulmane. Sur les quelques cinq millions de musulmans vivant en France, environ 2000 femmes portent la burqa.

XS
SM
MD
LG