Liens d'accessibilité

France : le gouvernement socialiste accuse l'extrême droite d'"instrumentaliser" l'attentat à Paris


Le Première ministre français Bernard Cazeneuve à Paris, 3 avril 2017.

Le Premier ministre socialiste français Bernard Cazeneuve a accusé vendredi la candidate de l'extrême droite à la présidentielle, Marine Le Pen, d'"instrumentaliser" l'attentat de jeudi à Paris pour "alimenter la peur".

Mme Le Pen cherche "à instrumentaliser pour diviser, à alimenter sans vergogne la peur à des fins exclusivement politiciennes", a déclaré le Premier ministre, alors que le premier tour de l'élection présidentielle se déroule dimanche.

Au lendemain de l'attaque contre des policiers sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, qui a couté la vie à l'un d'entre eux, la candidate de l'extrême droite a estimé que "depuis dix ans, sous les gouvernements de droite et de gauche, tout a(vait) été fait pour que nous perdions" la "guerre" contre le terrorisme.

M. Cazeneuve a également critiqué François Fillon, candidat conservateur à la présidentielle, l'accusant d'avoir supprimé alors qu'il était Premier ministre les postes de policiers qu'il exige aujourd'hui de créer pour assurer la sécurité des Français.

Il "préconise la création de 10.000 postes de policiers. Comment croire sur ce sujet un candidat qui lorsqu'il était Premier ministre en avait supprimé 13.000 dans les forces de sécurité intérieure ?" s'est interrogé le chef du gouvernement français, rappelant en outre que le candidat de droite propose de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires s'il est élu.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG