Liens d'accessibilité

Le gouvernement français va demander la prolongation de l'état d'urgence


Le Premier ministre français Manuel Valls intervient lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion du gouvernement sur la radicalisation et la lutte contre le terrorisme à l'Hôtel Matignon à Paris, le 9 mai 2016. REUTERS/Philippe Wojazer - RTX2DG27

Le Premier ministre français Manuel Valls intervient lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion du gouvernement sur la radicalisation et la lutte contre le terrorisme à l'Hôtel Matignon à Paris, le 9 mai 2016. REUTERS/Philippe Wojazer - RTX2DG27

Le gouvernement va demander au Parlement une nouvelle prolongation de l'état d'urgence au-delà de son terme actuel, en janvier, a confirmé le Premier ministre Manuel Valls.

Le chef du gouvernement, qui avait déclaré dimanche à la BBC que l'état d'urgence serait "sans doute" prolongé "de quelques mois", n'a pas précisé la durée envisagée de cette prolongation, la cinquième en un an.

"La France doit (...) être lucide sur la menace", a-t-il dit à l'Assemblée nationale, invoquant notamment les élections présidentielle et législatives en 2017 ou encore "l'engagement en Irak et en Syrie" de la France.

Ce régime prévu par la Constitution permet notamment des assignations à résidence et élargit les possibilités de perquisitions.

"Tous les jours, toutes les semaines, des réseaux jihadistes sont démantelés, des personnes sont interpellées. Des attentats sont régulièrement évités", a encore affirmé M. Valls.

L'état d'urgence avait été décrété par François Hollande au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. Après sa durée de départ de douze jours, il avait été prolongé fin novembre 2015, puis à trois autres reprises.

Les règles régissant l'état d'urgence prévoient que la prorogation devient caduque dans les quinze jours suivant une démission du gouvernement ou la dissolution de l'Assemblée nationale, ce qui arrivera de fait avec les échéances électorales.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG