Liens d'accessibilité

France: des canettes suspectes dans une usine d'Airbus, 200 personnes évacuées


Un Airbus A350

Un Airbus A350

La découverte de trois canettes reliées par des fils électriques a entraîné vendredi l'évacuation de 200 personnes dans une usine d'Airbus près de Toulouse (sud-ouest de la France), avant que l'on se rende compte qu'il s'agissait de matériel égaré par un fournisseur de l'avionneur européen.

"Il s'agissait en réalité d'une sorte d'outillage permettant de contrôler les températures de canettes de boissons, disposées dans les éléments réfrigérants des avions long-courriers", a expliqué un porte-parole d'Airbus, Jacques Rocca.

Il s'est retrouvé dans l'usine "par erreur" et "n'était jusque-là pas connu des personnels d'Airbus, ce qui peut expliquer, compte tenu du contexte actuel, la réaction de prudence", après les attentats de Paris, a-t-il ajouté.

L'équipement en cause a été retrouvé dans le hall d'une usine de Colomiers, dans la banlieue de Toulouse, où les ouvriers d'Airbus procèdent à l'aménagement de la cabine de l'Airbus A330, l'installation des sièges, des hublots ou des panneaux intérieurs.

L'alerte a été levée plus de deux heures après l'évacuation vers 12H30 (11H30 GMT) de deux bâtiments.

Le site du magazine Dabiq du groupe djihadiste Etat islamique a publié la photo d'une canette de boisson gazeuse, présentée comme ayant servi à constituer l'engin explosif utilisé dans l'attentat contre le vol A321 dans le Sinaï égyptien le 31 octobre.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG