Liens d'accessibilité

France: 10.000 militaires déployés


Une patrouille dans le cadre du programme "Vigipirate" à Paris (Reuters)

Une patrouille dans le cadre du programme "Vigipirate" à Paris (Reuters)

Le plan Vigipirate a été relevé au niveau "alerte attentat" après la tuerie au siège de Charlie Hebdo, première des attaques qui ont ensanglanté le pays trois jours durant.

PARIS (Reuters) - Dix mille militaires seront déployés dès mardi soir dans le cadre du plan Vigipirate, maintenu à son niveau le plus élevé après les attentats qui ont fait 17 morts en France, a annoncé lundi le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Parallèlement, un préfet a été chargé de coordonner la sécurité des 717 écoles et lieux de culte juifs en France, qui a été considérablement renforcée, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Ces sites seront protégés dès lundi soir par 4.700 policiers et gendarmes, a-t-il précisé lors d'une visite de l'école juive Yaguel Yaacov de Montrouge, située à quelques mètres de l'endroit où une policière municipale a été tuée jeudi dernier.

Le plan Vigipirate a été relevé mercredi au niveau "alerte attentat" après la tuerie au siège de Charlie Hebdo, première des attaques qui ont ensanglanté le pays trois jours durant.

"Le président de la République a demandé aux forces armées de participer à la sécurité des points sensibles du territoire en raison de l'ampleur des menaces qui existent", a dit Jean-Yves Le Drian à la presse à l'issue d'une réunion sur la sécurité à l'Elysée.

Il a précisé que 10.000 hommes seraient en situation de protection des points sensibles sur l'ensemble du territoire.

Selon une source militaire, 7.500 soldats seront sur le terrain dès lundi soir et il y aura plus de militaires déployés en France que pour les opérations extérieures.

"Les trois corps d'armées sont mobilisés, mais principalement l'armée de terre. Ce ne sont pas des gens qu'on retire d'opérations en cours mais des soldats qu'on sort des casernes", a souligné cette source.

Un peu plus tôt, Manuel Valls avait parlé de près de 8.500 soldats, évoquant une mobilisation sans précédent des forces armées dans le cadre d'une mission de protection civile.

Ce déploiement militaire, expliquait le Premier ministre sur RMC et BFM TV, vient "en plus de l'engagements des forces de l'ordre, policiers et gendarmes, puisque 4.100 gendarmes mobiles et CRS sont déjà déployés".

Après la prise d'otages dans laquelle quatre personnes ont été tuées, vendredi, dans une supérette casher de la capitale, les lieux de culte et institutions confessionnelles font, comme les journaux, l'objet d'une surveillance renforcée.

Manuel Valls citait lundi matin "les synagogues, les écoles confessionnelles juives mais aussi les mosquées, parce que ces derniers jours, il y a eu un certain nombre d'attaques contre les mosquées".

XS
SM
MD
LG