Liens d'accessibilité

Burkina Faso: quatre opposants dénoncent le scrutin présidentiel du 21 novembre


Un habitant de Ouagadougou votant le 21 novembre

Un habitant de Ouagadougou votant le 21 novembre

Stanislas Bénéwendé Sankara, Hama Arba Diallo, Boukari Kaboré dit « Le lion » et François Ouampoussogo Kaboré ont publié une déclaration conjointe dans ce sens.

Les Burkinabè sont toujours dans l’attente de la publication des résultats du premier tour de l’élection présidentiel, qui devrait intervenir jeudi. Quelques de 3,2 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes dimanche.

Sur les sept candidats, le président sortant Blaise Compaoré, au pouvoir depuis le coup d'Etat de 1987, est donné largement favori.

Les résultats, pas encore publiés, sont déjà rejetés par quatre candidats de l’opposition qui parlent de « graves irrégularités » et exigent la reprise du scrutin. Stanislas Bénéwendé Sankara, Hama Arba Diallo, Boukari Kaboré dit « Le lion » et François Ouampoussogo Kaboré ont publié une déclaration conjointe dans ce sens.

« La fraude a été massivement organisée ; les cartes d’électeur son fausses, ne sont pas conformes avec les articles du Code électoral », a déclaré Boukari Kaboré. L’opposition a choisi d’aller à la présidentielle pour pouvoir « rencontrer le peuple » et aussi attirer l’attention sur ces « irrégularités », a-t-il expliqué.

« Dans un scrutin, si quelqu’un à un grief à porter, il y a la voie judiciaire », a rappelé, pour sa part, le président de la Commission électorale, Moussa Michel Tapsoba.

A lire aussi

XS
SM
MD
LG