Liens d'accessibilité

Fosse commune à Kinshasa : la Belgique réclame une enquête indépendante


Didier Reynders, le ministre des affaires étrangères de la Belgique

Didier Reynders, le ministre des affaires étrangères de la Belgique

Selon un communiqué du chef de la diplomatie belge Didier Reynders, une enquête indépendante et crédible pourrait faire toute la lumière sur la fosse commune découverte à Kinshasa, dans laquelle se retrouvent 450 cadavres.

Le communiqué précise aussi que la découverte de la fosse pose de très nombreuses questions auxquelles la population congolaise et la communauté internationale sont en droit d'attendre des réponses.

M. Reynders demande "de sanctuariser le site pour éviter la disparition de preuves et d'indices permettant de dire qui sont les personnes qui ont été enterrées et dans quelles circonstances elles l'ont été".

La demande de la Belgique intervient alors que les autorités de Kinshasa ont ouvert une enquête mardi et demandent à quiconque le voudrait de joindre l’équipe d’investigateurs.

La Mission des Nations unies au Congo a annoncé mercredi qu’elle participerait aux investigations.

Les autorités de la ville de Kinshasa ont déclaré mardi que la fosse contiendrait au moins 300 fœtus et cadavres de bébés mort-nés abandonnés entre autres dans des ruisseaux, mais aussi des corps d’indigents et personnes sans identité mortes dans des accidents.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG