Liens d'accessibilité

Forum de Gujarat: Kerry en attend « une nouvelle ère »


John Kerry (au c.) et Narendra Modi au sommet de Gujarat, en Inde (Reuters)

John Kerry (au c.) et Narendra Modi au sommet de Gujarat, en Inde (Reuters)

Les Etats-Unis sont anxieux d’élargir leur commerce avec l’Inde.

A l’occasion d’un forum des investisseurs en Inde, le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est dit convaincu que Washington et New Delhi peuvent œuvrer de concert pour aider à forger « une nouvelle ère » qui serait bénéfique à des millions d’êtres humains en Inde et ailleurs en Asie.

Ce sommet d'investisseurs internationaux à Ahmedabad était organisé par le Premier ministre indien Narendra Modi.

Les Etats-Unis sont anxieux d’élargir leur commerce avec l’Inde. Les investisseurs américains lorgnent depuis des années le marché indien, toujours relativement fermé, et espèrent que ce sommet aboutira à des mesures concrètes pouvant faciliter les affaires.

« Nous partageons l'objectif du Premier ministre Modi de quintupler nos échanges commerciaux dans les années à venir, et nous voulons étendre nos liens commerciaux et changer la façon dont nos entreprises communiquent », a rappelé M. Kerry.

Le secrétaire d’Etat américain a déclaré aux chefs d'entreprise et dignitaires rassemblés dans l’Etat du Gujarat que les États-Unis appuient les objectifs du Premier ministre Modi visant à promouvoir la croissance économique tout en protégeant l'environnement.

De son côté, M. Modi s’est engagé à réduire la bureaucratie et à résoudre d’autres problèmes qui entravent les investissements étrangers en Inde.« Depuis le premier jour, mon gouvernement s’emploie activement à relancer l'économie. Mon gouvernement s’est engagé à créer un environnement politique prévisible, transparent et équitable » a-t-il déclaré.


Le département d’Etat évoque certaines « mesures concrètes » déjà prises par New Delhi. Notamment, la possibilité d’investir dans le secteur des assurances, de la défense ou des équipements médicaux. Par ailleurs, l’administration Modi a annoncé une réforme agraire, toujours attendue. Ce qui fait dire à l’analyse Michael Kugelman qu’il reste beaucoup à faire.

« Si Modi respecte ses engagements, notamment celui de l’initiative "Fait en Inde", cela pourrait vraiment beaucoup aider l'économie américaine, mais aussi les relations entre l’Inde et les Etats-Unis » explique M. Kugelman.

Mis à part les Etats-Unis, l’Afrique a beaucoup à gagner de l’élargissement du commerce entre le sous-continent indien et le reste du monde. Certes, le 3e sommet Inde-Afrique, prévu en décembre dernier, a été reporté au motif des difficultés logistiques et sanitaires entraînées par l'épidémie d'Ebola.

Mais pour cette troisième édition du sommet Inde-Afrique, New Delhi avait vu les choses en grand : un millier de délégués gouvernementaux et d'hommes d'affaires provenant de 50 pays africains étaient attendus dans la capitale indienne, soit la plus large représentation d'États du continent conviés dans le pays d'Asie du Sud depuis le sommet des Non-alignés de 1983. Ce n’est que partie remise, l’espoir étant qu’un sommet aura bel et bien lieu en 2015.

XS
SM
MD
LG