Liens d'accessibilité

De riches Américains réservent une partie de leur fortune aux charités


Parmi les 400 personnes les plus riches du monde selon Forbes, de gauche à droite, Bill Gates, Warren Buffett, Paul Allen, Robson Walton, Carlos Slim Helu et Lawrence Ellison (Archives))

Parmi les 400 personnes les plus riches du monde selon Forbes, de gauche à droite, Bill Gates, Warren Buffett, Paul Allen, Robson Walton, Carlos Slim Helu et Lawrence Ellison (Archives))

Warren Buffet et Bill Gates ont tout simplement décroché leur téléphone pour contacter entre 70 à 80 personnes figurant sur la liste des gens les plus riches de la planète dressée par le magazine américain Forbes. Une quarantaine ont réagi favorable, un excellent début a fait valoir M. Buffet, qui espère étendre le mouvement à 400 milliardaires américains.

40 des plus riches individus et familles des Etats-Unis – dont au moins 30 milliardaires – se sont engagés à verser au moins la moitié de leur fortune à des œuvres caritatives.

Leurs promesses s’inscrivent dans le cadre d’une initiative conjointe de Bill Gates, ancien patron de Microsoft, et du célèbre financier à la tête de la holding Berkshire Hathaway, Warren Buffet. Ces deux miliardaires ont donné lancé, en juin, une campagne intitulée « Giving Pledge », visant à convaincre les Américains les plus fortunés de donner leur argent soit de leur vivant, soit après leur mort, à des œuvres caritatives.

Il faut dire que Messieurs Gates et Buffet avaient déjà donné l’exemple ayant promis de se délester de leurs propres fortunes à hauteur de 95%. On précise que ces fortunes sont estimés respectivement à environ 53 et 47 milliards de dollars, soit les deuxième et troisième plus grosses fortunes mondiales.


Warren Buffet et Bill Gates ont tout simplement décroché leur téléphone pour contacter entre 70 à 80 personnes figurant sur la liste des gens les plus riches de la planète dressée par le magazine américain Forbes. Une quarantaine ont réagi favorable, un excellent début a fait valoir M. Buffet, qui espère étendre le mouvement à 400 milliardaires américains.


Parmi les autres donateurs – essentiellement américains - figurent notamment Michael Bloomberg, le maire de New York, Ted Turner, le père de CNN, le Texan T. Boone Pickens, qui a fait fortune dans le pétrole, ou encore George Lucas, le réalisateur de la Guerre des Etoiles.

L’espoir est que d’autres suivront, la campagne « Giving Pledge » visant à se faire multiplier les actes de générosité et à perpétuer la forte tradition philanthropique américaine du XIXe siècle et des Rockefeller.


Mais où ira l’argent ? Il ne s’agit pas d’allouer les fonds à des œuvres caritatives spécifiques, mais chaque milliardaire s’engagera à soutenir la cause qui lui tient à cœur, soulignent Gates et Buffet. En 2006, Warren Buffet s’est engagé à verser l’essentiel de sa fortune à la Fondation Bill et Melinda Gates et à quatre autres charités.


La fondation Gates a été créée en janvier 2000 dans le but d'apporter à la population mondiale des innovations en matière de santé et d’acquisition de connaissances. En 2009, Bill Gates avait annoncé qu’il allait donner 120 millions de dollars pour différents programmes d'aides aux agriculteurs d'Afrique et d'Inde.

A noter que l'homme le plus riche du monde, le magnat mexicain des télécommunications Carlos Slim, ne fait pas partie des donateurs.

40 des plus riches individus et familles des Etats-Unis – dont au moins 30 milliardaires – se sont engagés à verser au moins la moitié de leur fortune à des œuvres caritatives.

Leurs promesses s’inscrivent dans le cadre d’une initiative conjointe de Bill Gates, ancien patron de Microsoft, et du célèbre financier à la tête de la holding Berkshire Hathaway, Warren Buffet. Ces deux miliardaires ont donné lancé, en juin, une campagne intitulée « Giving Pledge », visant à convaincre les Américains les plus fortunés de donner leur argent soit de leur vivant, soit après leur mort, à des œuvres caritatives.

Il faut dire que Messieurs Gates et Buffet avaient déjà donné l’exemple ayant promis de se délester de leurs propres fortunes à hauteur de 95%. On précise que ces fortunes sont estimés respectivement à environ 53 et 47 milliards de dollars, soit les deuxième et troisième plus grosses fortunes mondiales.

Warren Buffet et Bill Gates ont tout simplement décroché leur téléphone pour contacter entre 70 à 80 personnes figurant sur la liste des gens les plus riches de la planète dressée par le magazine américain Forbes. Une quarantaine ont réagi favorable, un excellent début a fait valoir M. Buffet, qui espère étendre le mouvement à 400 milliardaires américains.

Parmi les autres donateurs – essentiellement américains - figurent notamment Michael Bloomberg, le maire de New York, Ted Turner, le père de CNN, le Texan T. Boone Pickens, qui a fait fortune dans le pétrole, ou encore George Lucas, le réalisateur de la Guerre des Etoiles.

L’espoir est que d’autres suivront, la campagne « Giving Pledge » visant à se faire multiplier les actes de générosité et à perpétuer la forte tradition philanthropique américaine du XIXe siècle et des Rockefeller.

Mais où ira l’argent ? Il ne s’agit pas d’allouer les fonds à des œuvres caritatives spécifiques, mais chaque milliardaire s’engagera à soutenir la cause qui lui tient à cœur, soulignent Gates et Buffet. En 2006, Warren Buffet s’est engagé à verser l’essentiel de sa fortune à la Fondation Bill et Melinda Gates et à quatre autres charités.

La fondation Gates a été créée en janvier 2000 dans le but d'apporter à la population mondiale des innovations en matière de santé et d’acquisition de connaissances. En 2009, Bill Gates avait annoncé qu’il allait donner 120 millions de dollars pour différents programmes d'aides aux agriculteurs d'Afrique et d'Inde.

A noter que l'homme le plus riche du monde, le magnat mexicain des télécommunications Carlos Slim, ne fait pas partie des donateurs.

XS
SM
MD
LG