Liens d'accessibilité

Procès pour corruption de l'ancien gouverneur de l'Illinois : les jurés ne s’entendent que sur un chef d’accusation


Rod Blagojevich a l'intention d'interjeter appel, ayant été reconnu coupable d'avoir menti au FBI

Rod Blagojevich a l'intention d'interjeter appel, ayant été reconnu coupable d'avoir menti au FBI

Rod Blagojevich, qui était traduit en justice pour corruption, a échappé à 23 des 24 chefs d’accusation retenus contre lui – notamment chantage, tentative d'extorsion, fraude et racket. Il était accusé entre autre d’avoir tenté de monnayer le poste laissé vacant au Sénat par le président Barack Obama, suite à son élection en 2008.

L’ancien gouverneur de l’Illinois, Rod Blagojevich, qui était traduit en justice pour corruption, a échappé à 23 des 24 chefs d’accusation retenus contre lui – notamment chantage, tentative d'extorsion, fraude et racket. Il était accusé entre autre d’avoir tenté de monnayer le poste laissé vacant au Sénat par le président Barack Obama, suite à son élection en 2008, ou du moins d’avoir tenté de le troquer en échange de faveurs. Le FBI, la police fédérale, avait notamment enregistré une conversation de Blagojevich dans laquelle le gouverneur se vantait d’avoir le pouvoir de nommer un sénateur en remplacement d’Obama, ajoutant que c’était une opportunité à laquelle il ne renoncerait pour rien.

Blagojevich, 53 ans, avait plaidé non coupable à tous les chefs d'accusation. Il risquait gros - des amendes allant jusqu'à 6 millions de dollars et une peine de réclusion à vie.

Les jurés ont délibéré pendant deux semaines, laborieusement, et avaient fait parvenir au juge James B. Zagel des notes dans lesquelles ils se disaient dans l’impasse. Après avoir rendu leur verdict mercredi, ils ont expliqué que l’un d’eux, une femme, s’était clairement démarquée des autres en refusant de reconnaitre Blagojevich coupable de la vaste majorité des chefs d’inculpation. « Cette personne n’a tout simplement pas vu les preuves que tous les autres jurés voyaient » a expliqué l’un des membres du jury, Stephen Wlodek, cité par l’Associated Press (AP).

En fin de compte, les jurés n’ont rendu de verdict que sur un seul chef d’accusation, celui d’avoir menti aux agents du FBI, la police fédérale. Là, Blagojevich risque seulement jusqu’à cinq ans de réclusion.

Les procureurs ont annoncé qu’ils comptaient traduire en justice l'ancien gouverneur une seconde fois, « aussi rapidement que possible ».

Réagissant au verdict, Blagojevich a dit à la presse qu’il allait interjeter appel. Il s’est plaint d’avoir été, ainsi que sa famille, victime de persécutions de la part des autorités fédérales. « Ce combat est beaucoup plus important que moi-même ou ma famille. C’est un combat pour les libertés dont nous, en tant qu’Américains, bénéficions » a déclaré Blagojevich, cité par l’AP.

XS
SM
MD
LG