Liens d'accessibilité

Ouagadougou, point de transit de deux ex-otages espagnols d’AQMI


Les ex-otages ont été acheminés, lundi, par un hélicoptère burkinabé d’un coin reculé du Mali à Ouagadougou, au Burkina Faso. Selon la chaine al-Arabiya, la libération de ces otages serait liée à l’extradition, la semaine dernière, par la Mauritanie, d’un militant islamiste vers le Mali.

Les deux Espagnols retenus depuis près de neuf mois au Mali par AQMI, la branche maghrébine d'Al-Qaïda, ont été libérés, a annoncé le gouvernement espagnol, sans faire mention du versement d'une rançon contrairement à ce qu'ont affirmé plusieurs journaux.

Roque Pascual et Albert Vilalta, deux agents travaillant pour l’ONG catalane Accion Solidaria, sont attendus dans la nuit de lundi à mardi à Barcelone et voyageront dans un avion spécial en compagnie de leurs proches et de la secrétaire d'Etat à la Coopération, Soraya Rodriguez. Leur collègue Alicia Gamez avait été libérée en mars.

Les ex-otages ont été acheminés, lundi, par un hélicoptère burkinabé d’un coin reculé du Mali à Ouagadougou, au Burkina Faso. Selon la chaine al-Arabiya, leur libération serait liée à l’extradition, la semaine dernière, par la Mauritanie, d’un militant islamiste vers le Mali.

Le transit par Ouagadougou s’explique par les efforts déployés par les autorités du Burkina Faso pour obtenir la libération des otages, a expliqué notre correspondant Zoumana Wonogo.

XS
SM
MD
LG