Liens d'accessibilité

Libye : Kadhafi intensifie la contre-offensive sur les zones rebelles


Les insurgés à Ras Lanuf

Les insurgés à Ras Lanuf

Les rebelles affirment que des représentants du leader libyen leur ont proposé des pourparlers

Les forces loyales à Mouammar Kadhafi intensifient leur contre-offensive sur les zones rebelles. De nouvelles frappes aériennes ont été lancées contre la ville de Ras Lanouf, ce mardi.

Munis d’armes anti-aériennes, les insurgés ont essayé de repousser ces attaques aux alentours d’une raffinerie de pétrole. Un peu plus tôt, toujours à Ras Lanouf, un avion de combat a bombardé une maison. C’est du moins ce qu’a déclaré un journaliste étranger. Des attaques du même type avaient été menées lundi.

Par ailleurs, les rebelles affirment que des représentants du leader libyen leur ont proposé des pourparlers. Mais les insurgés auraient rejeté cette offre en affirmant qu’ils ne négocieront pas avec Mouammar Kadhafi. En face, le gouvernement libyen dément.

Un porte-parole du conseil rebelle basé a Benghazi a fait état d’une rencontre avec une délégation italienne pour renforcer les liens avec l’Italie. Cité par Al Jazeera, Moustafa Abdel Jalil, qui dirige le conseil de Benghazi, a annoncé que les insurgés donnaient 72 heures à Kadhafi pour démissionner. S’il accepte, le leader libyen ne sera pas poursuivi pour crime de guerre par les rebelles, a-t-il ajouté.

Entretemps, le Programme alimentaire mondial a annoncé qu’un convoi de ravitaillement était entré en Libye, près de trois semaines après le début du soulèvement contre le régime de Mouammar Kadhafi. Un convoi transportant 70 tonnes de tablettes énergétiques à base de dattes fortifiées a franchi la frontière entre l'Egypte et la Libye et a atteint Benghazi, première ville tombée aux mains de l'insurrection.

XS
SM
MD
LG