Liens d'accessibilité

Real-Dortmund : Ronaldo-Aubameyang pour une couronne


Ousmane Dembele célèbre son but avec Pierre-Emerick Aubameyang et Marc Reus à Dortmund le 3 décembre 2016

Du clinquant, du tapageur, du buteur : Cristiano Ronaldo et Pierre-Emerick Aubameyang luttent pour le trône du groupe F en Ligue des champions entre le Real Madrid et le Borussia Dortmund mercredi.

"CR7" contre "PEA", c'est un sacré duel d'attaquants, avec le meilleur buteur de la Liga (10 buts) face à celui de la Bundesliga (15 buts).

Le Portugais (31 ans) a évidemment la préséance: il le grand favori pour décrocher lundi prochain le quatrième Ballon d'Or de sa carrière, en vertu de ses sacres en C1 en mai puis à l'Euro-2016 en juillet.

Avec au moins 50 buts inscrits en moyenne (toutes compétitions confondues) ces six dernières saisons, Ronaldo est une machine à marquer. Et un joueur indispensable pour l'entraîneur madrilène Zinédine Zidane, qui vante régulièrement son "énorme énergie". "Il a tout gagné cette saison mais il a encore faim", soulignait "ZZ" ce week-end.

Quant à "Aubam" (27 ans), il a été désigné en 2015 Ballon d'Or africain. Le Gabonais est un buteur pur, dont l'arme principale, la vitesse, régale l'Allemagne.

Et on l'a parfois comparé à Ronaldo pour son goût des paillettes: "Il aime un peu être sous le feu des projecteurs", a récemment déclaré Hans-Joachim Watzke, le patron du Borussia, avant d'ajouter: "Comme Cristiano Ronaldo."

Mais tout n'est pas rectiligne dans leurs trajectoires respectives.

Joueur rieur et décontracté, Aubameyang sort parfois des limites. Sa dernière frasque? En novembre, l'attaquant est allé faire la fête à Milan trois jours avant un match de C1 contre le Sporting du Portugal, sans prévenir son club.

Découvert, il est suspendu par Dortmund pour la rencontre. Il plante néanmoins quatre buts au match suivant contre Hambourg (5-2), et va embrasser son entraîneur Thomas Tuchel avec un grand sourire, avant de présenter ses excuses.

Quant à Ronaldo, réputé pour ses tenues jet-set et son garage rempli de bolides rutilants, il a été rattrapé par sa part d'ombre avec la diffusion vendredi d'une enquête baptisée "Football Leaks". La star portugaise y est accusée d'avoir "dissimulé 150 millions d'euros dans les paradis fiscaux", ont rapporté plusieurs médias européens.

Ronaldo s'est défendu par le biais de son agent Jorge Mendes, qui a assuré que l'attaquant était "à jour de ses obligations" fiscales. Mais dans la tourmente, "CR7" n'a pas marqué samedi dans le clasico de Liga face au FC Barcelone (1-1)...

Muet depuis trois matches européens, Cristiano Ronaldo est resté bloqué ces deux derniers mois à 96 buts inscrits en Ligue des champions (dont un en tour préliminaire).

Mercredi, il a l'opportunité d'améliorer enfin cette marque au stade Santiago-Bernabeu, avec la barre mythique des 100 buts en vue.

Mais au-delà de "CR7", c'est tout le Real qui peut entrer dans la légende: l'équipe de Zinédine Zidane reste sur 33 matches officiels sans défaite et peut égaler la meilleure série d'invincibilité de l'histoire du club, à savoir les 34 rencontres enchaînées par l'entraîneur néerlandais Leo Beenhakker en 1988-1989.

De son côté, Dortmund n'a besoin de marquer qu'une fois contre le Real pour égaler le record de buts inscrits en phase de groupes de C1, avec un vingtième but en six matches.

Ces défis statistiques ne devraient néanmoins pas éclipser le véritable objectif des deux équipes: terminer en tête du groupe F pour s'assurer un tirage a priori plus facile pour les huitièmes.

Seule la victoire permettra au Real de Zidane (2e, 11 pts) de dépasser Dortmund (1er, 13 pts). Mais les deux équipes étant déjà qualifiées, un nul ne serait pas un drame non plus pour les Madrilènes vu que quelques gros morceaux européens (Bayern Munich, Manchester City) l'attendraient aussi en cas de première place...

Avec AFP

XS
SM
MD
LG