Liens d'accessibilité

Foot : volée de bois vert contre Ibrahimovic après sa saillie contre la France "pays de merde"


Zlatan Ibrahimovic de la Suède, à gauche, aux prises avec Bruno Fabio Coentrao, à droite, lors du match de la Coupe du Monde 2014, de qualification en séries éliminatoires, entre la Suède et le Portugal au Friends Arena à Stockholm, mardi 19 novembre, 2013.

Zlatan Ibrahimovic de la Suède, à gauche, aux prises avec Bruno Fabio Coentrao, à droite, lors du match de la Coupe du Monde 2014, de qualification en séries éliminatoires, entre la Suède et le Portugal au Friends Arena à Stockholm, mardi 19 novembre, 2013.

Une volée de bois vert s'est abattue lundi sur Zlatan Ibrahimovic, qui a qualifié dimanche la France de "pays de merde", la dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen invitant même l'attaquant suédois du Paris SG à quitter le pays, dans un contexte électoral tendu.

Le Premier ministre Manuel Valls s'est lui dit "choqué" lundi soir par les propos d'Ibrahimovic, "aussi bien sur l'arbitrage que sur la France", et il a appelé le joueur suédois d'origine bosniaque à avoir "un comportement exemplaire en permanence".

"Il doit se rendre compte que chaque mot compte dans cette période un peu trouble et où chacun perd ses repères", a ajouté Manuel Valls sur la chaîne Canal Plus.

Le Premier ministre s'est lancé dans une campagne personnelle contre le Front national de Marine Le Pen à une semaine des élections locales du week-end prochain où l'extrême droite est en position de favorite dans les sondages.

"Ceux qui considèrent que la France est un pays de merde peuvent la quitter. Voilà, c'est aussi simple que cela", a déclaré la présidente du Front national (extrême droite) Marine Le Pen sur la radio France Info.

"Il y a des choses beaucoup plus importantes dont on devrait parler aujourd'hui", a-t-elle toutefois concédé.

Un des chefs de file de l'aile gauche du Parti socialiste (PS) au pouvoir, Jérôme Guedj, a lui aussi jugé "inacceptable" une "espèce de caprice de star". "Qu'il joue au foot et qu'il la ferme, ou au moins qu'il soit respectueux de ce pays", a-t-il déclaré.

L'opposition de droite dirigée par l'ancien président Nicolas Sarkozy, grand supporter du PSG, a pour sa part relativisé l'incident, l'ancien ministre Bruno Le Maire qualifiant l'épisode de "polémique totalement inutile".

"Il a prononcé cela sous le coup de la colère (...) Bien sûr que ce n'est pas acceptable mais il s'est excusé, et il y a franchement des problèmes plus importants que les déclarations de Zlatan Ibrahimovic", a dit M. Le Maire.

Dimanche à Bordeaux après la défaite du PSG (3-2), le Suédois a déclaré, en regagnant les vestiaires: en "15 ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG". Ses propos ont été captés par une caméra de télélvision.

Le fantasque attaquant vedette du club parisien s'est ensuite excusé dans un communiqué.

Zlatan Ibrahimovic risque jusqu'à quatre matches de suspension ferme après son dérapage verbal, a indiqué lundi une source proche du dossier.

VOA/AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG