Liens d'accessibilité

Le vaccin contre la grippe, bientôt délivré par un patch plutôt qu’une injection


Lorsque le patch est appliqué sur la peau, les aiguilles se dissolvent et libèrent le vaccin.

Lorsque le patch est appliqué sur la peau, les aiguilles se dissolvent et libèrent le vaccin.

Des chercheurs américains de l’Institut de technologie d’Atlanta en Géorgie, ont montré qu’on pouvait vacciner des souris contre la grippe en délivrant le vaccin avec un patch plutôt qu’une injection.

Si vous avez peur des aiguilles et bien, voici une bonne nouvelle : des chercheurs américains de l’Institut de technologie d’Atlanta en Géorgie, ont montré qu’on pouvait vacciner des souris contre la grippe en délivrant le vaccin avec un patch plutôt qu’une injection.

Cette technique pourrait simplifier énormément les efforts de vaccination, notamment en temps de pandémie comme on l’a connu en 2009 avec la variante H1N1 du virus de la grippe.

A noter que le patch est en fait composé de minuscules aiguilles, ne mesurant que 650 micromètres (soit 0,65 mm). Lorsque le patch est appliqué sur la peau, les aiguilles se dissolvent et libèrent le vaccin. « Ca prend environ 10 mn aux micro-aiguilles pour se dissoudre entièrement et libérer le vaccin » précise Mark Prausnitz, l’un des auteurs de l’étude publiée dans la revue Nature Medicine.

Les chercheurs ont également observé une meilleure réponse immunitaire chez les souris vaccinées avec le patch par rapport à la piqûre. Elles ont plus efficacement éliminé le virus de leurs poumons que les autres, affirment-t-ils, la réponse immunitaire semblant meilleure avec le patch qu’avec l’injection.

A terme, le patch éviterait le problème de la gestion des aiguilles usagées, ainsi que la réutilisation des seringues, qui peut s’avérer extrêmement dangereuse en facilitant la transmission du VIH/sida ou encore de l’hépatite, ajoute M. Praunsnitz. Il permettrait également de réduire considérablement le coût des campagnes de vaccination. Il suffirait aux particuliers d’acheter le vaccin à la pharmacie ou même par correspondance, de l’appliquer puis de jeter ce qui reste du patch.

Les chercheurs espèrent procéder maintenant à des essais cliniques dans les plus brefs délais. Leur découverte permet également d’espérer que d’autres vaccins, mis à part celui de la grippe, pourront peut-être, un jour, être administrés de la même façon.

XS
SM
MD
LG