Liens d'accessibilité

Le Brésil veut laver l’affront du mondial face à l’Allemagne lors de la finale de football


Le Brésilien Neymar lors d'un match contre le Danemark à Salvador, Brésil, le 10 août 2016.

Le Brésilien Neymar lors d'un match contre le Danemark à Salvador, Brésil, le 10 août 2016.

Le Brésil mené par un grand Neymar et l'Allemagne se rencontreront en finale des JO-2016 samedi, après avoir battu mercredi respectivement le Honduras (6-0) et le Nigeria (2-0), une opportunité pour la Seleçao de prendre sa revanche de la demi-finale du Mondial-2014.

Les deux finalistes, qui n'ont jamais remporté les JO, disputeront une forme de revanche après la fameuse demi-finale du Mondial-2014 remportée par l'Allemagne face au Brésil hôte sur le score incroyable de 7-1.

"Le 7-1 était incroyable, ça n'arrive qu'une fois dans une carrière, dans une vie, et samedi nous n'allons pas gagner 7-1 contre le Brésil", a avancé sur SporTV le défenseur Ginter, l'unique joueur champion du monde en 2014, sans avoir eu de temps de jeu, à figurer dans le groupe allemand des Jeux cariocas.

Dans l'après-midi à Rio, avant même le résultat de la deuxième demi-finale, le public du Maracana avait pris date pour la revanche en chantant: "L'Allemagne peut attendre, son heure va arriver!", alors qu'un net succès se dessinait pour la "seleçao olimpica", débarrassée de ses problèmes étalés lors de ses deux premiers matchs (0-0 contre l'Afrique du Sud et l'Irak).

Car les Brésiliens ont corrigé le Honduras avec un show Neymar. Le capitaine auriverde, qui avait perdu en finale des JO-2012, a réussi deux doublés (deux buts et deux passes décisives) et ouvert le score dès la 15e seconde, soit le but le plus rapide de l'histoire des tournois olympiques de foot.

Neymar déchaîné

L'attaquant star de Barcelone, déchaîné mercredi après-midi au Maracana, a ouvert le score en contrant un défenseur et le gardien, puis a clôturé la marque sur un penalty. Gabriel Jesus a lui aussi réussi un doublé, et Marquinhos et Luan ont également marqué. Et les Brésiliens n'ont toujours pas encaissé le moindre but en cinq matchs de compétition.

Neymar, finaliste malheureux aux JO-2012 face au Mexique, "est un monstre", l'a salué son sélectionneur Rogerio Micale. "Il mérite notre gratitude, car il élève le Brésil à un niveau plus haut", a-t-il estimé.

A Sao Paulo, l'Allemagne a profité d'un mauvais alignement et d'oublis de la défense nigériane pour mener tôt dans la partie, avec un but de Kostermann (9e). L'équipe de Horst Hrubesch a enfoncé le clou en fin de match, par Petersen (89e).

Le Honduras et le Nigeria s'affronteront de leur côté pour le gain de la médaille de bronze dans la petite finale, samedi à Belo Horizonte.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG