Liens d'accessibilité

Fin de la grève dans les centrales électriques en Afrique du Sud après un accord


Un commerçant vend des articles sous la lumière d'une lampe à piles pendant une coupure d’électricité au Cap, Afrique du Sud, 15 avril 2015.

Un commerçant vend des articles sous la lumière d'une lampe à piles pendant une coupure d’électricité au Cap, Afrique du Sud, 15 avril 2015.

La grève de milliers d'ouvriers sud-africains dans les centrales électriques du fournisseur public Eskom s'est terminée vendredi après deux jours de débrayage, à la suite d'un accord trouvé avec l'employeur sur une hausse des salaires, a annoncé l'un des principaux syndicats du pays.

Eskom a accepté d'augmenter de 10% les plus bas salaires et de 8,5% les employés les mieux payés, se pliant aux revendications des ouvriers grévistes, selon un communiqué de l'Union nationale des ouvriers miniers (NUM).

"C'est une victoire pour les travailleurs et nous sommes satisfaits d'avoir réussi à obtenir ce que nous voulions", a déclaré à l'AFP Livhuwani Mammburu, porte-parole de NUM.

"Nous attendons de nos membres qu'ils reprennent le travail dès aujourd'hui (vendredi), la grève est finie maintenant", a-t-il ajouté.

L'accord obtenu prévoit également une allocation logement de 2.600 rands mensuels (173 euros) par ouvrier la première année et de 3.000 rands (200 euros) l'année suivante.

Les femmes enceintes auront droit à cinq mois de congé maternité.

NUM accusait aussi Eskom de mieux payer les employés blancs que leurs collègues noirs.

"NUM est satisfait qu'Eskom accepte que le système salarial hérité de l'apartheid qui existe au sein de l'entreprise soit progressivement éliminé", précise le communiqué du syndicat.

Aucune perturbation sur le réseau électrique n'a été signalée par Eskom pendant ces deux jours de grève.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG