Liens d'accessibilité

Fin de la visite papale aux Etats-Unis : François appelle à sauvegarder "la maison commune"


Le pape François arrivant au Benjamin Franklin Parkway pour la messe solennelle

Le pape François arrivant au Benjamin Franklin Parkway pour la messe solennelle

Le pape argentin a repris avec force deux thèmes centraux de sa visite de six jours aux Etats-Unis, déjà présents dans ses discours au Congrès et aux Nations Unies.

Le pape François a demandé dimanche, dans la dernière messe avant son départ des Etats-Unis, à tous les hommes, catholiques ou non, de sauvegarder "la maison commune" et de fonder des familles.

Le pape argentin a repris avec force deux thèmes centraux de sa visite de six jours aux Etats-Unis, déjà présents dans ses discours au Congrès et aux Nations Unies.

"On peut plus tolérer des divisions stériles. Le défi urgent de sauvegarde de notre maison inclut l'effort de réunir la famille humaine tout entière dans la recherche d'un développement intégral et durable", a-t-il dit, revenant sur le réchauffement climatique et la pollution, à quelques mois de la conférence COP-21 de Paris.

Devant des centaines de milliers de personnes rassemblées sur le Benjamin Parkway, la grande artère de Philadelphie, François a évoqué une nouvelle fois la famille qu'il considère comme le seul pivot d'une société saine.

"L'alliance entre l'homme et la femme donne vie et révêle Dieu", a-t-il plaidé, en encourageant les jeunes, chrétiens ou non, à une semaine du début du synode, à fonder des familles.

La foule rassemblée au Benjamin Franklin Parkway pour la messe papale du 27 septembre 2015

La foule rassemblée au Benjamin Franklin Parkway pour la messe papale du 27 septembre 2015

Le chef de l'Eglise catholique a aussi appelé les chrétiens à voir le bien en dehors de leur petit univers: "Donner l'impression que l'Esprit Saint ne peut trouver place en ceux qui ne font pas partie +de notre groupe+, qui ne sont pas +comme nous+, est une tentation dangereuse", "une perversion de la foi".

Le pape a enfin cité des "petits gestes" qui font vivre au jour le jour les petites "Eglises familiales": "Comme la soupe chaude que nous attendons avec impatience la nuit, le petit déjeuner attendant quelqu'un qui se lève tôt pour aller au travail, ou une étreinte à notre retour après une dure journée de travail..."

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG