Liens d'accessibilité

FIFA : les dépenses et la gouvernance d'Infantino dénoncées dans un mémo interne


Le président de la Fifa Gianni Infantino, 26 février 2016.

Le président de la Fifa Gianni Infantino, 26 février 2016.

Un mémo interne de la Fifa, publié par le journal dominical suisse SonntagsZeitung, dénonce les dépenses et la gouvernance du président, Gianni Infantino. Le train de vie du nouveau président de la Fifa, ainsi que d'éventuels conflits d'intérêt pour avoir accepté des dons en nature, comme des vols en jet privé, payés par la Russie et le Qatar et estimés entre 115.000 et 150.000 dollars, y sont dénoncés.

Ce mémo de 11 pages a été rédigé le 23 mai 2016, et concerne les deux premiers mois de la présidence de Gianni Infantino, élu en février en remplacement de Joseph Blatter à la tête de la Fifa, secouée depuis un an par un vaste scandale mêlant pots de vin, corruption et enrichissement personnel.

Son auteur, dont le nom n'est pas précisé, l'a envoyé à Sindisiwe Mabaso-Koyana, vice-présidente du comité d'audit et de contrôle de la Fifa.

Il dénonce notamment le train de vie de Gianni Infantino, ainsi que d'éventuels conflits d'intérêt pour avoir accepté des dons en nature, comme des vols en jet privé, payés par la Russie et le Qatar et estimés entre 115.000 et 150.000 dollars.

Le mémo relève d'autre part que la Fifa a mis à disposition de Gianni Infantino deux voitures de fonction, avec chauffeur. La deuxième voiture, qui aurait surtout été utilisée par ses proches et sa famille a occasionné des frais pour la Fifa de 19.602 francs suisses (18.000 euros) en mars et de 13.500 francs suisses en avril.

L'auteur du mémo souligne qu'il "est de son devoir d'informer" le comité des éventuelles violations des règles internes de la Fifa, subdivisées en 7 chapitres.

Il reproche à Gianni Infantino de n'avoir pas respecté le délai de 4 mois avant le congrès de Mexico (en mai) pour donner des indications sur les nominations dans les différents comités de la Fifa.

Des personnes proches de Gianni Infantino ont été nommées, "ceci n'est pas dans l'esprit du processus de réformes en cours", rapporte l'auteur du mémo.

Interrogée sur ce mémo, une porte-parole de la Fifa a indiqué à l'AFP que ce n'était "rien de nouveau".

"Un processus de restructuration est en cours", a-t-elle dit, et il est "normal que certaines personnes ne soient pas contentes".

Le journal indique notamment qu'il y a eu récemment 3 nouveaux départs à "l'étage des chefs" de la Fifa: le responsable du bureau des voyages et le fonctionnaire qui rédige les protocoles des réunions, qui ont été licenciés, et un responsable du service du contrôle qui a démissionné.

Concernant les frais, la porte-parole a indiqué que les dépenses sont "mesurées et conformes aux règles de la Fifa, et que les dépenses personnelles ont "bien sûr été réglées par le président".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG