Liens d'accessibilité

Corruption à la Fifa : des grandes banques complices ?


Journalists look at a light installation showing the official logotype of the 2018 FIFA World Cup during its unveiling ceremony at the Bolshoi Theater building in Moscow, October 28, 2014. REUTERS/Maxim Shemetov (RUSSIA - Tags: SPORT SOCCER WORLD CUP MEDI

Journalists look at a light installation showing the official logotype of the 2018 FIFA World Cup during its unveiling ceremony at the Bolshoi Theater building in Moscow, October 28, 2014. REUTERS/Maxim Shemetov (RUSSIA - Tags: SPORT SOCCER WORLD CUP MEDI

Les milieux financiers sont désormais pointés du doigt. Une coalition d'organisations anticorruption a estimé hier que le scandale qui éclabousse la Fifa n'aurait jamais été possible sans la "complicité" des grandes banques internationales, et notamment américaines.

"Le degré de corruption n'a été possible qu'avec la complicité du système bancaire international", selon Eric LeCompte cité par l’AFP. Il est le directeur de la coalition d'organisations Jubilee USA, qui lutte contre la pauvreté et l'opacité financière.

La justice américaine a inculpé 14 responsables de la Fifa et du marketing sportif dans un dossier comptabilisant 150 millions de dollars de malversations. Un ex-responsable de l'organisation, Chuck Blazer, a par ailleurs directement reconnu le versement de pots-de-vin en marge de l'attribution des Mondiaux 1998 et 2010.

Selon l'ONG Jubilee USA, 26 banques sont mentionnées dans l'acte d'accusation, dont JPMorgan Chase et Citigroup, et certaines d'entre elles ont permis à ces fonds de "circuler" dans le système financier américain.

"Il n'y a qu'un seul cas où une banque a rejeté une opération qu'elle jugeait suspecte", a souligné un communiqué de l’organisation.

Aucune banque américaine n'a toutefois été mise en cause par la justice américaine dans le scandale mais, selon toujours Jubilee USA, les enquêteurs examinent encore si l'une d'elles a enfreint la loi.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG