Liens d'accessibilité

Fifa/Corruption: Alejandro Burzaco plaide non coupable


Alejandro Burzaco

Alejandro Burzaco

L'Argentin a comparu vendredi devant un tribunal de New York.

Extradé d'Italie en juin, Alejandro Burzaco a plaidé non coupable.

L’homme d'affaires argentin, ancien manageur général et président du comité de direction de Torneos y Competencias (une entreprise de marketing) est parmi les 14 personnes inculpées dans le cadre du scandale de corruption de la Fifa.

Le montant de la caution pour sa remise en liberté a été fixée à 20 millions de dollars.

M. Burzaco serait impliqué dans des échanges de pots-de-vin pour des droits à hauteur de dizaines de millions de dollars.

Il s'était rendu à la police en Italie en juin.

C'est le deuxième inculpé extradé à comparaître à Brooklyn après Jeffrey Webb, ancien vice-président de la Fifa qui avait plaidé non coupable le 18 juillet à New York dans le cadre du scandale de corruption massive de l'instance mondiale du football.

Webb a été remis en liberté contre une caution de 10 millions de dollars. Il était le premier des sept responsables de la Fifa arrêtés le 27 mai à Zurich (Suisse) à comparaître à New York.

Les autorités américaines avaient inculpé le 27 mai 14 personnes, neuf responsables de la Fifa et cinq partenaires, les accusant d'avoir sollicité et reçu plus de 150 millions de dollars en pots-de-vin et rétrocommissions sur une période de 25 ans.

Les autorités américaines avaient alors dénoncé une corruption selon elle "endémique" au sein de la Fifa.

Quarante-sept chefs d'inculpation ont été retenus contre ces 14 personnes, dont racket, blanchiment et fraude électronique.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG