Liens d'accessibilité

Fièvre à Ebola: dernier bilan de l'OMS


(AP)

(AP)

Certains signes laissent penser que l'épidémie "s'est peut-être stabilisée" en Sierra Leone mais ce pays demeure "de loin le plus durement touché", a ajouté l'OMS.

REUTERS - La fièvre hémorragique Ebola a fait 8.235 morts, pour l'essentiel au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone, sur un total de 20.747 cas recensés à la date du janvier, depuis que l'épidémie s'est déclarée en mars dernier, a fait savoir mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son dernier bilan hebdomadaire.

Sur ce total, précise l'OMS, 838 professionnels de santé ont été contaminés, et 495 d'entre eux sont morts de la maladie.

Certains signes laissent penser que l'épidémie "s'est peut-être stabilisée" en Sierra Leone mais ce pays demeure "de loin le plus durement touché", a ajouté l'OMS.

La Sierra Leone a encore recensé 248 nouveaux cas confirmés dans la semaine précédant le 4 janvier, indique l'agence onusienne.

C'est dans l'ouest de la Sierra Leone que le virus se propage le plus rapidement, et la capitale Freetown a signalé 93 nouveaux cas confirmés, précise l'OMS.

En Guinée, où la capitale Conakry reste la zone la plus touchée, la préfecture de Fria, dans l'ouest du pays, vient de signaler ses tout premiers cas d'Ebola.

Au Liberia, le nombre de nouveaux cas diminue par rapport au rythme hebdomadaire de 300 nouveaux malades confirmés en août et septembre. En l'espace de cinq jours, autour du 1er janvier, huit nouveaux cas confirmés ont été comptabilisés dans ce pays, de même que 40 cas probables, ajoute l'agence de l'Onu.

XS
SM
MD
LG