Liens d'accessibilité

Feu vert du parlement au Rwanda pour un troisième mandat de Paul Kagame


Paul Kagame

Paul Kagame

Officiellement, le président rwandais n'a toujours pas dévoilé ses intentions.

Les députés rwandais ont validé à l'unanimité la modification de la Constitution.

Le nouveau texte permet à Paul Kagame de briguer à nouveau la présidence de la République, lui qui, comme d'autres chefs d’Etat sur le continent, devait achever son deuxième et dernier mandat.

Au micro de VOA Afrique, la président de la chambre des députés, Donatille Mukabalisa, a déclaré : "c'est la première étape. Le texte va aller au Sénat. Nous avons essayé de coller au mieux aux désirs de la population au cours des consultations."

Une fois adoptée par le Sénat, cette réforme constitutionnelle permet en théorie à Paul Kagame, 58 ans, de se maintenir au pouvoir.

Paul Kagamé au pouvoir jusqu'en... 2034 ?

Grâce à cette nouvelle Consitution, Paul Kagamé pourrait théoriquement rester au pouvoir jusqu’en 2034. Les députés ont modifié l’article 101 de l’actuelle Constitution, adoptée en 2003.

Le président de la République est désormais "élu pour un mandat de cinq ans et ne peut être réélu qu’une seule fois", alors que la Constitution de 2003 prévoyait deux mandats de sept ans. Mais l’article 172 apporte une nuance de poids : il permet au président Paul Kagamé, comme à tout autre candidat, d’être élu ou réélu en 2017 pour un mandat de sept ans, puis de briguer par la suite les deux mandats de cinq ans prévus par la nouvelle loi fondamentale.

La présidente de la Chambre des députés, Donatille Mukabalisa, a toutefois démenti le fait que cet article soit taillé sur mesure pour l’actuel chef de l’Etat.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG