Liens d'accessibilité

Le rendez-vous immobilier togolais Fest'Immo a eu un franc succès à Lomé


L’universitaire John Aglo a eu à animer une conférence sur les origines et causes du problème foncier au Togo.  (Kayi Lawson/VOA)

L’universitaire John Aglo a eu à animer une conférence sur les origines et causes du problème foncier au Togo.  (Kayi Lawson/VOA)

Les projecteurs se sont éteints, dimanche 7 août, sur le salon International de l’immobilier et de l’habitat togolais (Fest’Immo).

Trois jours d’exposition doublée de conférences autour de différentes thématiques en lien avec l’immobilier et l’habitat, notamment le foncier.

Reportage de notre correspondante à Lomé, Kayi Lawson.

La question foncière est un casse tête chinois pour les Togolais. Le pays est confronté aux litiges fonciers relatifs à la double vente, à la vente des réserves administratives ou encore aux ventes de terrain par des personnes non habilitées. Le foncier au Togo a été au cœur de la deuxième édition du salon de l’immobilier et de l’habitat, qui s’est déroulé du 05 au 7 août à Lomé.

Comment faire pour sécuriser les ventes de terrain dans le pays ? La solution résiderait dans la base de données dénommée «Sland Call », soutient Jean Yao Evissou, directeur de la structure qui a conçu « Sland call ».

Pour que la solution que propose « Sland call » soit pérenne, il faut que l’Etat togolais prenne ses responsabilités, estime le professeur John Aglo.

Les togolais sont dans l’expectative d’un nouveau code foncier sensé régler définitivement le problème.

Le texte devrait contenir un certain nombre d'innovations au rang desquelles la clarification des démarches pour le titre de propriété, la création d’un guichet unique du foncier totalement informatisé et le développement des juridictions spécialisées à Lomé et en zone rurale où les conflits fonciers sont fréquents.

Rappelons que les textes en vigueur dans le pays datent de 1906.

XS
SM
MD
LG