Liens d'accessibilité

Fermeture de la frontière entre le Cameroun et la RCA


Le président camerounais Paul Biya (archives)

Le président camerounais Paul Biya (archives)

Les autorités camerounaises ont pris cette mesure après une attaque meurtrière des militaires centrafricains contre un poste frontalier.

Les autorités camerounaises ont fermé la frontière avec la République centrafricaine (RCA), après que des militaires centrafricains eurent mené une attaque meurtrière contre un poste frontalier.


Le camerounais Félix Dalle Ngando, chef du poste frontière de Toktoyo, a été tué par balles dans la nuit du 19 au 20 août après une altercation avec un certain lieutenant Hassan, identifié comme appartenant à l'ex-rébellion Seleka qui a pris le pouvoir à Bangui le 23 mars 2013.

L’élément des Séleka aurait passé la frontière pour rassembler des renforts avant de revenir au Cameroun confronter Felix Dalle Ngando et l’abattre. Durant le raid, les Seleka auraient également libéré l’un des leurs, incarcéré au Cameroun.

Des combattants de la coalition Séléka à Bangui (archives)

Des combattants de la coalition Séléka à Bangui (archives)


Le gouverneur de la région, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, souligne qu’il s’agit d’un incident isolé et qu’il n'y a pas de guerre entre le Cameroun et la Centrafrique. La frontière va rester fermée jusqu’à nouvel ordre, a ajouté M. Ivaha Diboua, même si les habitants de la région redoutent l’impact économique de cette décision.

Déjà, les tensions le long de la frontière ont considérablement ralenti l’activité économique. La Centrafrique ne dispose pas de façade maritime et utilise l'espace camerounais pour une bonne partie de ses importations et de ses exportations.
XS
SM
MD
LG