Liens d'accessibilité

Femmes diacres: le pape reproche aux journalistes d'avoir déformé sa pensée


Le pape François, Vatican, le 1er mai 2016. (AP Photo/Alessandra Tarantino)

Le pape François, Vatican, le 1er mai 2016. (AP Photo/Alessandra Tarantino)

Le pape a reproché dimanche aux journalistes d'avoir déformé sa pensée, quand il avait accepté en mai la constitution d'une commission pour étudier le rôle des femmes diacres dans les premiers siècles du christianisme.

"J'ai été un peu fâché avec les journalistes" car annoncer que "l'Eglise ouvre la voie aux diaconesses", comme il l'avait lu dans les journaux, n'était "pas la vérité", a dit François dans l'avion qui le ramenait d'Arménie.

Le pape a cependant confirmé qu'il mettrait en place une commission pour travailler sur le rôle des femmes diaconnesses qui aidaient les prêtres au début du christianisme. Il a expliqué que leur rôle était souvent de suppléer les prêtres dans des fonctions qu'ils ne pouvaient pas remplir : comme constater les traces des coups sur une femme se plaignant d'être battue par son mari.

Le pape a salué le travail d'une autre commission instituée un an plus tôt sous l'égide du Conseil pontifical des laïcs et rassemblant des théologiennes. Il a cependant ironisé sur les commissions : "quelqu'un me disait que, quand quelque chose ne trouve pas de solution, on crée une commission !"

Dans l'Eglise, a-t-il assuré, "on ne peut pas prendre un bonne décision sans écouter les femmes" car elles voient les choses "autrement" que les hommes.

L'ordination des femmes diacres constituerait une révolution pour l'Eglise catholique, où seuls les hommes peuvent donner les sacrements.

Les diacres catholiques peuvent prononcer le sermon à la messe, célébrer baptêmes, mariages et funérailles, mais ils ne peuvent pas dire la messe seuls : il faut un prêtre pour célébrer l'eucharistie, de même que pour confesser les fidèles.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG