Liens d'accessibilité

La France confirme la mort de l’otage Michel Germaneau


Michel Germaneau en 2007

Michel Germaneau en 2007

Al-Qaida au Maghreb islamique avait enlevé Germaneau en avril, au Niger, près de la frontière du Mali et de l’Algérie. Dans un message diffusé dimanche sur la chaine de télévision al-Jazeera, le chef du groupe terroriste a expliqué que l’otage français a été exécuté en représailles au raid lancé jeudi par l’armée mauritanienne avec l’appui de la France.

L’otage français Michel Germaneau a été exécuté par Al-Qaida dans le Maghreb islamique a cours du week-end. Le président français Nicolas Sarkozy a confimé la nouvelle dans une déclaration télévisée. M. Sarkozy a dénoncé un acte barbare et odieux… et assuré que ce crime ne resterait pas impuni.

De son côté, l’Union africaine, réunie en sommet à Kampala, a condamné cet assassinat de façon très énergique.

Al-Qaida au Maghreb islamique avait enlevé Germaneau en avril, au Niger, près de la frontière du Mali et de l’Algérie. Dans un message diffusé dimanche sur la chaine de télévision al-Jazeera, le chef du groupe terroriste, Abou Moussab Abdel Wadoud, a expliqué que l’otage français a été exécuté en représailles au raid lancé jeudi par l’armée mauritanienne avec l’appui de la France.

Le ministre mauritanien de l’Intérieur, Mohamed Ould Boilil, en avait parlé la semaine dernière, précisant que six éléments d’al-Qaida au Maghreb islamique avaient été tués et que quatre autres avaient pris la fuite.

Les spécialistes du réseau terroriste, eux, se disent moins surpris par l'exécution de Germaneau. « C’est le contexte qui a changé ; il n’était plus possible de négocier, du coup, l’otage était quasiment condamné à l’avance », a expliqué Mathieu Guidère, professeur à l’université de Genève et auteur, en 2007, de l’ouvrage « al-Qaida à la conquête du Maghreb. »

Parlant du raid de la semaine dernière, M. Guidère a dit que « la France a tenté le tout pour le tout en espérant sauver l’otage. »

Pour ce qui est d’Abou Moussab Abdel Wadoud, l'expert souligne : « C’est le chef historique du GSPC qui, par la suite, est devenu le chef d’a l-Qaida, c’est un vétéran du terrorisme en Algérie ».

L’année dernière, Al-Qaida au Maghreb islamique avait exécuté l’otage britannique Edwin Dyer suite au refus de Londres de répondre à ses exigences. Le groupe détient actuellement deux ressortissants espagnols enlevés l’année dernière.

XS
SM
MD
LG