Liens d'accessibilité

Faible participation aux législatives en Guinée Equatoriale


Le leader de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang

Le leader de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang

L'affluence était relativement faible dimanche dans les bureaux de vote de Guinée équatoriale, pour les élections législatives et locales qui semblaient jouées d'avance en faveur du régime de Teodoro Obiang, au pouvoir depuis 33 ans.

Quelques 300.000 électeurs étaient appelés à renouveler les conseils municipaux et l'Assemblée nationale - où ne siège actuellement qu'un seul député d'opposition. Il s'agissait également de désigner pour la première fois les 70 membres du Sénat voulu par la nouvelle Constitution.

A dix jours du scrutin, l'ONG de défense des droits humains Amnesty International (AI) avait dénoncé une "campagne terrifiante" du régime Obiang contre l'opposition.

Au moins neuf militants avaient été arrêtés, alors qu'ils tentaient d'organiser une manifestation pacifique. Parmi les personnes interpellées: Clara Nsegue Eyi et Natalia Angue Edjodjomo, fondatrices du Parti démocratique pour la justice sociale et coordinatrices du Mouvement de protestation populaire.

« Les autorités de Guinée équatoriale mènent actuellement une terrifiante campagne d'arrestations, qui prend pour cible quiconque ose les défier dans le contexte des élections », avait déploré Noel Kututwa, directeur adjoint du programme Afrique d'AI.

« Les nombreuses arrestations et manœuvres de harcèlement visant des défenseurs de la démocratie ayant été recensées ces derniers jours jettent une ombre sur les élections qui s'annoncent », avait-il ajouté.
XS
SM
MD
LG