Liens d'accessibilité

Facebook : l’apologie d’activités terroristes, les organisations criminelles et la nudité bannies


Mark Zuckerberg de Facebook (au c.) ouvre les opérations de la Nasdaq, le 18 mai 2012

Mark Zuckerberg de Facebook (au c.) ouvre les opérations de la Nasdaq, le 18 mai 2012

L’apologie d’activité terroristes, les organisations criminelles et la nudité sont parmi les contenus que le réseau social Facebook n’autorise plus, selon une mise à jour publiée lundi.

La mise à jour clarifie la politique de Facebook sur ce qu'il est convenable de poster, sur des sujets sensibles comme la violence, les discours haineux ou encore l'apologie du terrorisme.

Les groupes qui font l'apologie "d'activités terroristes, d'organisations criminelles ou qui promeuvent la haine" ne seront plus acceptés sur la plate-forme du réseau social.

Facebook promet donc de retirer les images explicites quand elles sont partagées par sadisme ou pour glorifier la violence.

La nudité fait aussi partie de ce que le réseau social ne laissera pas s’afficher sur son bloc. A cette règle qui une nouveauté, Facebook attache une exception. Il autorise des images d'allaitement, d'art ou des photos médicales.

Le réseau social exige aussi que désormais tout souscripteurs n’utilisent que son vrai nom car.

Facebook précise que ces normes sont conçues pour créer un environnement où l'on se sent motivé et encouragé à traiter les autres avec empathie et respect.

La responsable de la politique éditoriale du groupe, Monika Bickert, et le conseiller général adjoint Chris Sonderby qui ont signé la mise à jour disent répondre aux demandes de plus en plus nombreuses des utilisateurs pour plus de clarté et d'exemples.

(L'information traitée dans cet article provient de l'AFP).

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG