Liens d'accessibilité

Le gouvernement burkinabè encourage les jeunes à devenir agriculteurs


La lutte contre le chômage des jeunes est une priorité du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, partant ici pour prêter serment à Ouagadougou, le 29 décembre 2015.

La lutte contre le chômage des jeunes est une priorité du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, partant ici pour prêter serment à Ouagadougou, le 29 décembre 2015.

Le gouvernement burkinabè a incité la jeunesse à se lancer dans l'agriculture, présentée comme "un secteur porteur d'emplois" et une "réponse" au chômage endémique chez les jeunes dans ce pays pauvre d'Afrique de l'ouest.

Dans une tribune publiée dans tous les quotidiens du pays et diffusé dans les radios, le gouvernement assure vouloir "marquer une rupture dans le regard de (la) société sur les activités agricoles, considérées jadis comme le dernier recours des hommes et des femmes ayant tout essayé, en vain, dans la vie".

Le gouvernement promet ainsi de créer une banque agricole, de mettre à la disposition des producteurs des intrants et équipements agricoles et de renforcer le dispositif d'encadrement et de conseil ciblé pour les producteurs.

Pour la saison agricole qui s'amorce, le gouvernement promet également de fournir aux producteurs 4.000 tonnes de semences améliorées et 16.000 tonnes d'engrais. Il promet également de leur doter de 11.000 charrues, charrettes, semoirs et 6.000 animaux de trait.

"Le gouvernement qui est convaincu que la terre ne ment pas, saisit l'opportunité pour inviter la jeunesse à embrasser les métiers de la terre. Reste à espérer une réaction favorable de sa part !", ajoute le texte.

Le chômage et le sous emploi des jeunes est endémique au Burkina où la pratique agricole encore arriérée est tributaire d'outils agricoles rudimentaires. L'agriculture est également grandement dépendante de la pluviométrie dans ce pays sahélien.

Selon des statistiques officiels, les jeunes de moins de 30 ans représentent jusqu'à 60% de la population et l'exode rurale atteint 6% l'an.

La lutte contre le chômage des jeunes est une priorité du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, élu fin novembre lors d'une élection qui a mis un terme à la période transitoire d'un an après la chute du président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir fin octobre 2014 par des manifestations populaires conduites par la jeunesse.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG