Liens d'accessibilité

''Fabulous Fab'' devant la justice à New York


Fabrice Tourre travaillait pour Goldman Sachs quand il avait proposé aux investisseurs un produit complexe qui a entrainé des pertes fabuleuses

Fabrice Tourre travaillait pour Goldman Sachs quand il avait proposé aux investisseurs un produit complexe qui a entrainé des pertes fabuleuses

Ouverture lundi à New York du procès du français Fabrice Tourre, surnommé « Fabulous Fab », Fabrice le fabuleux.

Le nom de ce trader avait fait le tour du monde du fait de l’ardoise qu’il a laissé à la maison de courtage Goldman Sachs, et aux contribuables américains. Le gendarme des places boursières américaines, la Securities and Exchange Commission (SEC) le poursuit parce qu’elle voit en lui l'un des symboles de la finance à haut risque qui a débouché sur la crise financière fracassante de 2008.

Dans le cadre de ce procès en civil en Cour fédérale, le Français, aujourd’hui âgé de 34 ans, est accusé par l'autorité financière américaine d’avoir trompé les investisseurs en leur proposant un produit complexe qui comprenait des titres adossés à des créances hypothécaires.

Il s'agit du procès le plus médiatisé issu de l'enquête de la SEC sur les manœuvres financières hyper-complexes qui ont abouti à la crise.

La SEC a attaqué M. Tourre et Goldman Sachs en justice en avril 2010. Elle accuse le Français de fraude, négligence et d'avoir aidé et encouragé Goldman Sachs à violer la réglementation financière. En juillet 2010, Goldman Sachs a versé 550 millions de dollars pour obtenir l'abandon des poursuites.

Par contre, M. Tourre, qui a quitté Goldman Sachs et poursuit un doctorat en finances à l'Université de Chicago, a rejeté une offre de solution à l'amiable et dément les chefs d’inculpation retenus contre lui.
XS
SM
MD
LG