Liens d'accessibilité

Jean-Pierre Fabre a-t-il demissionné de l'Assemblée nationale ?


Gilchrist Olympio, l'adversaire politique de Jean-Pierre Fabre

Gilchrist Olympio, l'adversaire politique de Jean-Pierre Fabre

Le président et huit autres députés de l'Alliance Nationale pour le Changement auraient donné leurs démissions au Parlement. Les intéressés démentent .

La cour constitutionnelle togolaise a validé les démissions des neuf députés qui avaient été élus en octobre 2007 sur des listes de l'Union des forces de changement de Gilchrist Olympio, leur ancien parti.

Ces députés ont créé l'ANC en octobre dernier après des mois de désaccord avec M. Olympio qui a suite signé en mai un accord de partage de pouvoir par avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), auquel ils s'opposaient.

Dans une décision a la télévision, la Cour a indiqué avoir reçu du président de l'Assemblée nationale Abass Bonfoh, des lettres de démission de ces élus qui auraient décidé de quitter le Parlement pour "convenance politique".

« Faux », s'étrangle Jean-Pierre qui explique à la Voix de l'Amérique que les lettres de démission en question ont été signées en 2007 avant les élections dans le cadre d’un accord qui prévoyait leur départ s'ils démissionnaient du parti.

Selon le leader de l'ANC, la procédure de destitution de ces députés a été enclenchée par des responsables de l'UFC.

« C'est une manœuvre de plus de M.Olympio », assure Jean-Pierre Fabre.

XS
SM
MD
LG