Liens d'accessibilité

Excellente performance de l’agriculture ivoirienne


La Côte d'Ivoire s'attend à une récolte record de fèves de cacao (Reuters)

La Côte d'Ivoire s'attend à une récolte record de fèves de cacao (Reuters)

Des récoltes record sont annoncées dans les secteurs du cacao et de la noix de cajou en Côte d’Ivoire, des denrées dont le pays est respectivement premier et deuxième producteur mondial.

Selon l’Agence France Presse (AFP), l’administration du président Alassane Ouattara y voit l'impact direct de sa politique, qui vise à moderniser l'agriculture nationale et à renforcer sa compétitivité, en donnant plus de revenus aux paysans.

Le secteur agricole représente 22% du PIB ivoirien, plus de 50% des recettes d'exportation, et surtout les deux tiers des sources d'emplois et de revenus de la population, selon la Banque mondiale.

Début septembre, le gouvernement ivoirien s’est réjoui de récoltes exceptionnelles de cacao cette année. Des récoltes d’autant plus importantes que la production dans le reste de l’Afrique de l’Ouest est partiellement paralysée par l’épidémie de virus à Ebola, ce qui a fait grimper les prix alors que la demande reste forte en Asie.

La Côte d’Ivoire est le numéro un mondial des fèves de cacao, avec 35% du marché. Les 1,57 million de tonnes produites fin juin dépassaient déjà le record historique de 2010-2011. Une fois la dernière campagne achevée, fin septembre, ce chiffre pourrait atteindre 1,7 à 1,8 Mt, ajoute l’AFP.

Mis à part le secteur du cacao, ceux de l'anacarde, ou noix de cajou, du café et du coton connaissent tous un nouvel essor.

Une ombre à ce tableau : la cherté de la vie, qui empêche les agriculteurs de profiter autant qu’ils pouvaient l’espérer de ces bonnes récoltes.

XS
SM
MD
LG