Liens d'accessibilité

Evacuation prochaine d'une Américaine victime du virus à Ebola en Afrique de l'Ouest


Le Dr Kent Brantly (à g.), traitant un malade du virus à Ebola, à Monrovia, au Liberia, avant de contracter la maladie (AP)

Le Dr Kent Brantly (à g.), traitant un malade du virus à Ebola, à Monrovia, au Liberia, avant de contracter la maladie (AP)

Un hôpital du Sud des États-Unis a annoncé jeudi qu'il va accueillir « dans les prochains jours » au moins un travailleur humanitaire américain qui a contracté la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l'Ouest.

Des responsables de l'hôpital de l'Université Emory en Géorgie ont confirmé que le patient serait traité dans une unité spéciale d'isolement. Cet hôpital compte parmi les quatre installations aux États-Unis capables d’accueillir de tels patients, et il œuvre de concert avec les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) du gouvernement américain.

Auparavant, le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, avait déclaré que le département d'Etat coopère avec les CDC pour faciliter le rapatriement d'un travailleur humanitaire. Selon le département d’Etat, au cas où l’évacuation serait menée à bien, toutes les précautions seront observées et cette personne sera isolée durant le voyage, et à son arrivée aux Etats-Unis.

Washington a recommandé aux Américains d'éviter de se rendre dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest frappés par l'épidémie de fièvre à virus Ebola, à savoir la Guinée, le Libéria et le Sierra-Leone.

On sait que le Dr Kent Brantly, ainsi que la missionnaire américaine Nancy Writebol, tous deux employés par l’ONG Samaritan’s Purse, ont contracté le virus à Ebola au Libéria, alors qu'ils aidaient à lutter contre la maladie.

Vendredi, Samaritan's Purse a déclaré dans un communiqué que « les deux Américains qui ont contracté le virus Ebola au Libéria sont encore dans le pays ... mais les efforts d'évacuation médicale sont en cours et devraient être achevés au début de la semaine prochaine ».

Samaritan’s Purse, qui est dirigée par l'évangéliste Franklin Graham, a annoncé que l'état de Mme Writebol est stable, et que c'est elle qu'on envisage d'évacuer, ainsi que tout le personnel non essentiel de l'ONG au Liberia. Aucune de ces autres personnes ne sont malades, a indiqué le groupe.

Par ailleurs, le Corps de la Paix a pris la décision d’évacuer ses 340 bénévoles déployés au Libéria, en Guinée et en Sierra Leone. Deux volontaires, qui ont été en contact avec un sujet décédé du virus à Ebola au Libéria, ont été isolés pour s'assurer qu'ils n'ont pas contracté la maladie.

XS
SM
MD
LG