Liens d'accessibilité

Evacuation partielle du consulat américain à Lahore


La sécurité a été renforcée au consulat des Etats-Unis à Lahore, au Pakistan

La sécurité a été renforcée au consulat des Etats-Unis à Lahore, au Pakistan

Les Etats-Unis ont ordonné vendredi l'évacuation de leur consulat dans la ville pakistanaise de Lahore en raison de ce qu'il qualifie de « menaces spécifiques ». Le département d'Etat a également émis un nouvel avertissement, exhortant tous les citoyens américains de reporter tout voyage non essentiel au Pakistan.
Meghan Gregonis, porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis à Islamabad, la capitale pakistanaise, a déclaré que tout le personnel non-essentiel a été évacué du consulat de Lahore.

« Nous avons reçu des informations concernant une menace pour notre consulat à Lahore, au Pakistan. Par mesure de précaution, nous avons entrepris une évacuation de tout le personnel, sauf essentiel. Nous ne sommes pas en mesure d’annoncer maintenant quand le consulat va rouvrir » a dit Mme Gregonis.

Impossible pour l’instant de dire si les menaces lancées contre le consulat de Lahore sont liées à celles d'Al-Qaïda qui ont entrainé la fermeture prolongée de 19 ambassades et consulats américains à travers le Moyen-Orient et en Afrique, a ajouté la porte-parole. Une chose est certaine, l'ambassade des Etats-Unis à Islamabad et les autres consulats devraient rouvrir lundi, suite à l’Eïd.

Un haut responsable du gouvernement pakistanais a dit à la Voix de l’Amérique (VOA) que les renseignements fournis sur cette menace pesant sur le consulat de Lahore ne viennent pas de sources pakistanaises. S'exprimant sous le couvert de l'anonymat, il a ajouté que des responsables pakistanais devaient se réunir vendredi avec des représentants de l’ambassade des Etats-Unis pour discuter de la situation.

Ces derniers jours, le Pakistan a renforcé ses propres mesures de sécurité, invoquant des préoccupations autour de la prière du vendredi marquant la fête de l'Eïd el-Fitr, ainsi que de l’évasion récente de plus de 200 prisonniers, dont de « dangereux terroristes », d’une prison dans le nord-ouest du pays.
XS
SM
MD
LG