Liens d'accessibilité

Crise de la zone euro : important accord à Bruxelles


Le président français Nicolas Sarkozy, dans une conférence de presse, le 27 octobre 2011

Le président français Nicolas Sarkozy, dans une conférence de presse, le 27 octobre 2011

Les dirigeants européens se sont finalement mis d’accord sur un plan qui force les banques et fonds d’investissement à assumer 50% de pertes sur la dette grecque, réduisant celle-ci de 140 milliards de dollars.

Les leaders européens se rendront au sommet du G20 de la semaine prochaine avec en main un important accord visant à résoudre la crise de l’Euro qui persiste depuis deux ans.

A l’issue d’une nuit d’intenses négociations à Bruxelles, les dirigeants européens se sont finalement mis d’accord sur un plan qui force les banques et fonds d’investissement à assumer 50% de pertes sur la dette grecque, réduisant celle-ci de 140 milliards de dollars. Ils ont aussi décidé que les banques européennes devront se recapitaliser à hauteur de 148 milliards de dollars alors que le Fonds européen de stabilité financière sera renforcé.

Lors qu’une conférence de presse, le président de l’Union européenne, Herman Von Rompuy, s’est félicité de l’accord et en a précisé quelques détails. «Nous avons renforcé la confiance dans le secteur bancaire européen. Nous avons approuvé un schéma coordonné pour recapitaliser les banques à travers l’Europe. Le ratio du capital de la plus haute qualité sera porté à 9%,» a déclaré Herman Von Rompuy, ajoutant que cela permettra aux banques de supporter les chocs importants dans les circonstances exceptionnelles de l’heure.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel à Berlin, le 9 octobre 2011

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel à Berlin, le 9 octobre 2011

De son côté, le président français Nicolas Sarkozy a dit que l’accord est une réponse crédible et ambitieuse à crise de la dette grecque, qui s’est propagée à d’autres pays de la zone euro. La chancelière allemande Angela Merkel est tout aussi optimiste.

Aux Etats-Unis, le président Barack Obama s’est félicité de la conclusion de l’accord de Bruxelles qui constitue, selon lui, une fondation critique pour aider à résoudre la crise la zone euro.

Toutefois, certains analystes estiment que l’accord de Bruxelles ne résout les problèmes qu’à court terme.

XS
SM
MD
LG