Liens d'accessibilité

Euro-2016 - Echauffourées avec des Britanniques à Lille après Russie-Slovaquie, un blessé


Des échauffourées, qui ont fait au moins un blessé, ont éclaté entre supporters britanniques et forces de l'ordre dans le centre de Lille, mercredi une heure après la fin du match de l'Euro-2016 Russie-Slovaquie.

Un journaliste de l'AFP a vu un homme en sang en train de courir. Un autre était étendu au sol devant la gare, sans qu'on sache si cet incident était lié aux violences. Des secouristes lui prodiguaient un massage cardiaque.

Les incidents ont commencé à une centaine de mètres de la gare de Lille-Flandres, dans une petite rue adjacente où un groupe de cent à deux cents supporters britanniques stationnait devant un bar, selon les équipes de l'AFP sur les lieux. Ils sont venus assister à Angleterre-pays de Galles jeudi à Lens, à une trentaine de kilomètres de Lille.

Soudain, une forte détonation, sans doute provoquée par un engin incendiaire a retenti, et les supporters britanniques ont tous commencé à courir vers le lieu de la détonation. Beaucoup de ceux qui couraient étaient des jeunes visiblement fortement alcoolisés.

Comme s'ils cherchaient à localiser le responsable de cet acte, les Britanniques se sont dispersés dans les rues alentours. A 200 mètres de là, derrière l'Opéra, ils ont été bloqués par des CRS. Le face-à-face a duré quelques minutes à peine.

En grand nombre dans cette zone, les forces de l'ordre ont fini par charger les groupes de supporters britanniques et ont tiré quelques grenades de gaz lacrymogène.

Les journalistes sur place n'ont pas relevé de projectiles jonchant le sol, ni de dégâts.

Une voiture banalisée de police stationnée près du bar où se trouvaient les supporters britanniques a eu le pare-brise cassé. Le capot et le toit ont été défoncés par certains de ces supporters, en train de chanter et qui sont montés sur le véhicule.

Vers 17H00 GMT, la police avait repris le contrôle de la situation, selon l'AFP sur place. Les groupes de supporters se sont déplacés sur la Grand-Place, tout près de là.

Les autorités redoutent de nouveaux affrontements entre supporters russes et anglais, après ceux survenus samedi à Marseille, en raison de l'enchaînement de Russie-Slovaquie, ce mercredi à Lille, et d'Angleterre-pays de Galles, jeudi à Lens.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG