Liens d'accessibilité

Euro 2016 : Suisse-Albanie ou une histoire de frères ennemis


Cristiano Ronaldo se prépare à tirer un coup franc lors du match de qualification de l'Euro 2016 entre le Portugal et le Danemark au Stade Municipal de Braga, au Portugal, le jeudi 8 octobre 2015.

Cristiano Ronaldo se prépare à tirer un coup franc lors du match de qualification de l'Euro 2016 entre le Portugal et le Danemark au Stade Municipal de Braga, au Portugal, le jeudi 8 octobre 2015.

Quand la géopolitique rejoint le sport : samedi, lorsque la Suisse affrontera l'Albanie à Lens pour leur premier match de l'Euro de football, deux frères, Granit et Taulant Xhaka, seront sur le terrain mais comme adversaires.

Les deux joueurs sont nés à Bâle peu de temps après que leurs parents, comme 300.000 autres Kosovars, aient fui la guerre en ex-Yougoslavie. Tandis que le plus doué, Granit, a choisi de représenter la Suisse, Taulant, l'aîné, a lui décidé de porter les couleurs du pays de ses parents.

A eux deux, ils symbolisent l'éclatement de l'ancienne république socialiste et le multiculturalisme d'une équipe suisse où se côtoient de nombreux joueurs d'origine albanaise et kosovare, tels Xhaka, mais aussi Xherdan Shaqiri (Stoke City) ou Valon Behrami (Watford).

"Etre opposés à l'Euro, c'est la dernière chose que nous voulions", confiait récemment Granit à l'agence SID, filiale allemande de l'AFP. "Je ne le taclerai pas trop violemment", a lui promis Taulant.

Formés tout deux au FC Bâle, Taulant et Granit, qui ont fréquenté les sélections jeunes pour la Suisse, ont vu ensuite leurs destins se séparer.

Si le premier joue encore dans sa ville d'adoption, Granit a lui rejoint en mai 2012 le club allemand du Borussia Mönchengladbach.

En mai dernier, celui que l'ancien sélectionneur suisse Ottmar Hitzfeld compare à "un jeune (Bastian) Schweinsteiger", pilier de la sélection allemande, a signé pour la saison prochaine avec Arsenal. Avec un transfert estimé à environ 40 millions d'euros, il est devenu le joueur suisse le plus cher de l'histoire.

Retour au Kosovo?

A seulement 23 ans, Granit, numéro 10 de talent, compte déjà 43 sélections (et 6 buts) avec la "Nati" et devra assumer durant l'Euro de nouvelles responsabilités, débarrassé au milieu de terrain de l'ombre encombrante de l'ancien capitaine Gökhan Inler, non retenu par le sélectionneur Vladimir Petkovic.

Mais l'admission récente au sein de la Fifa de la fédération du Kosovo, ce qui lui permettra de disputer les éliminatoires du Mondial-2018, ne manque pas de soulever des interrogations sur son avenir au sein de la sélection suisse.

Granit Xhaka a ainsi laissé entendre qu'une reconnaissance du Kosovo pourrait l'inciter à rejoindre la sélection de sa patrie d'origine.

En attendant, c'est sur les pelouses françaises qu'il tentera de justifier son énorme transfert à Arsenal.

Et cela commence par une rencontre samedi face à l'Albanie, sélection dans laquelle pas moins de six joueurs sont nés ou ont grandi en Suisse.

Parmi eux Taulant, qui après avoir évolué avec toutes les sélections helvétiques jusqu'aux moins de 21 ans, rejoint en 2013 de nombreux autres expatriés tels le capitaine Lorik Cana, aujourd'hui à Nantes (L1) et les autres "Albanais de Suisses" comme Naser Aliji et Burim Kukeli (Bâle) ou Frédéric Veseli (Lugano).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG