Liens d'accessibilité

Euro 2016/Italie-Espagne : Jordi Alba prévoit un duel plus difficile qu'en 2012


Jordi Alba de l’Espagne, à droite, est aux prises avec Ivan Perisic de la Croatie, à gauche, lors d’un match du groupe D de l’Euro 2016 entre la Croatie et l'Espagne au Stade de Bordeaux, France, 21 Juin 2016. epa/ RUNGROJ YONGRIT

Jordi Alba de l’Espagne, à droite, est aux prises avec Ivan Perisic de la Croatie, à gauche, lors d’un match du groupe D de l’Euro 2016 entre la Croatie et l'Espagne au Stade de Bordeaux, France, 21 Juin 2016. epa/ RUNGROJ YONGRIT

La finale de l'Euro-2012 contre l'Italie (4-0) a été l'un des meilleurs matches de l'Espagne ces dernières années mais la "Roja" doit s'attendre à une revanche "difficile" lundi en huitièmes de l'édition 2016, a estimé samedi le latéral espagnol Jordi Alba.

"J'aimerais bien que cela se passe comme lors de cette finale mais il est clair que ce ne sera pas le cas", a dit le défenseur lors d'une conférence de presse sur l'île de Ré, camp de base de la "Roja" pour l'Euro.

"Ils vont jouer avec trois défenseurs centraux et deux ailiers qui vont nous poser problème. Nous devons faire notre travail pour essayer de gagner et ce sera difficile. Je suis sûr que l'équipe donnera tout ce qu'elle a et j'espère que nous passerons en quarts", a-t-il ajouté.

En 2012, l'Espagne avait remporté son deuxième titre européen consécutif en faisant match nul en phase de poules contre l'Italie (1-1) avant de retrouver la "Nazionale" en finale et de s'imposer largement. Jordi Alba, qui avait inscrit le deuxième but de la finale à la 41e minute de jeu, garde un souvenir très vivace des deux confrontations à l'approche de ces retrouvailles lundi au stade de France (18h00).

"Au premier match, nous avions fait 1-1 et nous avions eu de grandes difficultés pour nous approcher du but adverse. Ensuite, en finale, nous avons livré l'un des meilleurs matches de la sélection depuis mes débuts" en 2011, a commenté le défenseur du FC Barcelone (27 ans).

"Nous avions eu le contrôle du match, défensivement nous avions été très bons. Nous avions eu des occasions et nous avions marqué quatre fois. Mais aujourd'hui, nous allons affronter une sélection qui sait à quoi elle joue. Leur entraîneur (Antonio Conte, NDLR) nous connaît très bien et il sait tirer le meilleur de toute son équipe", a-t-il prévenu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG