Liens d'accessibilité

Euro 2016 : dispositif de sécurité renforcé au Stade de France


Des policiers déployés près du Stade de France, à Saint-Denis, au nord de Paris, 29 mars 2016.

Des policiers déployés près du Stade de France, à Saint-Denis, au nord de Paris, 29 mars 2016.

"Personne ne rentre dans ce stade sans être fouillé des pieds à la tête", a assuré samedi le préfet de Seine-Saint-Denis, en présentant le dispositif de sécurité mis en place pour l'Euro 2016 au Stade de France, où sept matches doivent être joués.

Plus de six mois après les attentats de 13 novembre, dont les premières attaques avaient eu lieu aux abords du stade situé à Saint-Denis, au nord de Paris, la sécurité y a été renforcée de manière conséquente, notamment avec un triple contrôle des spectateurs.

"Nous avons mis en place quatre grandes entrées qui constituent le premier contrôle assuré par les forces de l'ordre", a expliqué le préfet Philippe Galli. Situées notamment à proximité des stations de métro et RER, elles permettent aux spectateurs d'entrer dans un premier périmètre et d'avoir accès aux commerces qui jouxtent le Stade de France.

Un deuxième portique de sécurité, avec vérification des billets et de nouvelles palpations, autorise les supporteurs à pénétrer dans une zone plus réduite, avec d'autres commerces ambulants, et de se diriger vers l'une des portes d'entrée du stade, où un troisième examen de sécurité est opéré.

"Les périmètres des zones sont adaptés aux besoins et à la typologie du stade", a assuré le préfet de Seine-Saint-Denis, alors que le dispositif était testé -dans une disposition légère- à l'occasion de la finale de la Coupe de France PSG-OM.

Pour l'Euro, dont le match d'ouverture France-Roumanie se jouera au Stade de France le 10 juin, entre 1000 et 1300 stadiers ont été prévus, soit 10 à 20% de plus qu'à l'ordinaire, ainsi qu'environ un millier de membres des forces de l'ordre pour assurer la sécurité aux abords et dans le stade.

Une cinquantaine de nouvelles caméras ont par ailleurs été installées à l'extérieur du stade, ont précisé les autorités.

Le nouveau dispositif, qui sera mis en place cinq heures avant chaque match, risque toutefois d'allonger le temps d'attente des spectateurs avant de pouvoir s'installer à leur place, d'autant que les parkings souterrains ne seront pas ouverts pendant la compétition: le préfet de Seine-Saint-Denis conseille donc aux supporteurs de se rendre aux matchs "deux ou trois heures avant le coup d'envoi".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG