Liens d'accessibilité

Euro-2016/Brexit: "gare à l'effet domino", pour le footballeur italien Chiellini


Un drapeau britannique qui a été emporté par les fortes pluies à Londres le 24 juin 2016. (Reuters)

Un drapeau britannique qui a été emporté par les fortes pluies à Londres le 24 juin 2016. (Reuters)

"La préoccupation majeure est l'effet domino que pourrait causer cette décision", a dit Chiellini, détenteur d'une licence d'économie.

Le défenseur de l'équipe d'Italie Giorgio Chiellini redoute "l'effet domino" que pourrait provoquer la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne, a-t-il dit vendredi à Montpellier après un entraînement pour l'Euro-2016.

"La préoccupation majeure est l'effet domino que pourrait causer cette décision", a dit Chiellini, détenteur d'une licence d'économie.

Le Brexit est "une déception, un signe négatif", a-t-il commenté, et "le symptôme d'un mécontentement général, perceptible dans toute l'Europe".

"S'il y avait un référendum en Italie, je ne suis pas sûr que l'Italie aurait la force d'encaisser une sortie de l'UE", a ajouté Chiellini.

Pour le joueur de la Juventus Turin, "il arrive que dans le mécontentement on soit tenté de voter pour le changement, même sans programme et sans logique, j'ai l'impression que c'est ce qui s'est passé en Grande-Bretagne, où ce sont surtout des plus de 60 ans qui ont voté pour" la sortie.

"La nouvelle nous a surpris ce matin, nous nous étions couchés avec la conviction que le Brexit ne passerait pas, malheureusement ce n'est pas ce qui est arrivé", a-t-il raconté.

L'Italie affronte l'Espagne lundi au Stade de France en 8e de finale de l'Euro.

Euro-2016 - Angleterre: le Brexit ne distrait pas les joueurs, selon Kane

Les joueurs anglais ne se "focalisent" pas sur le Brexit après le référendum sur la décision de la Grande-Bretagne de quitter l'UE, a assuré vendredi l'attaquant Harry Kane en marge de l'Euro-2016.

"C'est vrai qu'on s'est réveillé ce matin et qu'on a vu les infos, a déclaré le joueur de Tottenham lors d'une conférence de presse. Quelques uns en ont parlé".

"Mais je ne pense pas que les gars se focalisent trop là-dessus pour être franc. L'Euro, essayer de progresser, bien figurer, c'est un gros truc. Je ne pense pas que n'importe lequel d'entre nous en sache assez pour commenter. Attendons de voir ce qu'il va se passer".

Les Britanniques ont voté jeudi à près de 52% pour la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE.

"Je n'en connais pas assez pour être préoccupé et je ne pense pas que les autres joueurs le soient également", a poursuivi Kane.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG