Liens d'accessibilité

Ethiopie : un journaliste condamné à la prison, trois ans après son arrestation


USAID - ETHIOPIA

USAID - ETHIOPIA

Un journaliste éthiopien, Solomon Kebede, a été condamné jeudi à de la prison ferme plus de trois ans après son arrestation dans le cadre d'une législation antiterroriste, a annoncé samedi le Comité pour la protection des journalistes (CPJ)

L'organisation de défense des journalistes, installée à New York, n'a pas été en mesure de déterminer ce qui a motivé sa condamnation ni de savoir avec exactitude la durée de sa peine.

Selon l'ONG éthiopienne "Projet pour les droits de l'Homme en Ethiopie", M. Kebebe, responsable éditorial du journal "Ye Muslimoch Guday" ("Les affaires musulmanes", NDLR), désormais fermé, a été condamné à trois ans et 11 mois de prison, rapporte le CPJ.

Deux journalistes proches du dossier ont pour leur part fait état au CPJ d'une condamnation à quatre ans et dix mois de prison.

"Depuis son arrestation en janvier 2013, Solomon Kebede a subi un véritable calvaire, puni pour n'avoir fait que son travail de journaliste", a déclaré dans le communiqué le directeur adjoint du CPJ Robert Mahoney.

"L'Ethiopie doit mettre un terme à cet abus de pouvoir et cesser de recourir à des lois antiterroristes pour faire taire les voix critiques", a poursuivi M. Mahoney.

A l'époque de son arrestation, des confrères éthiopiens de M. Kebede avaient estimé que celle-ci faisait suite à sa couverture de manifestations de musulmans en Ethiopie, courant 2012.

Ces derniers protestaient contre les interférences présumées du pouvoir dans l'élection de leur organe représentatif, le Conseil des musulmans.

Selon le dernier recensement du CPJ début décembre 2015, 10 journalistes sont actuellement incarcérés en Ethiopie.

A cette époque, les Etats-Unis avaient exhorté Addis Abeba à cesser d'utiliser sa loi antiterroriste controversée pour emprisonner des journalistes, un ton de reproche inhabituel à l'égard d'un allié-clé de Washington en Afrique.


Avec AFP

XS
SM
MD
LG