Liens d'accessibilité

Etats-Unis et ses territoires: 279 femmes enceintes infectées par le Zika, selon les CDC


Le président Barack Obama, avec (de gauche à droite), la Secrétaire à la Santé Sylvia Burwell, le directeur des CDC Dr Thomas Frieden, et le directeur de l'Institut National des allergies et maladies infectieuses Dr Anthony Fauci, s'adresse à la presse dans le Bureau Ovale à la Maison Blanche à Washington, le vendredi 20 mai 2016, au sujet du virus Zika.

Le président Barack Obama, avec (de gauche à droite), la Secrétaire à la Santé Sylvia Burwell, le directeur des CDC Dr Thomas Frieden, et le directeur de l'Institut National des allergies et maladies infectieuses Dr Anthony Fauci, s'adresse à la presse dans le Bureau Ovale à la Maison Blanche à Washington, le vendredi 20 mai 2016, au sujet du virus Zika.

Les Etats-Unis et leurs territoires ont dénombré à ce jour 279 femmes enceintes infectées par le virus Zika, ont annoncé vendredi les autorités fédérales.

Aux Etats-Unis même, 157 femmes enceintes avaient été testées positives pour le Zika au 12 mai, selon des analyses de laboratoire.

Dans les territoires américains dont principalement Porto Rico, 122 femmes enceintes ont aussi été testées positives au virus, ont précisé les Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Ces statistiques sont issues de deux nouveaux systèmes de surveillance sanitaire qui permettent de donner une image plus complète de l'étendue de l'infection pendant la grossesse, ont expliqué les CDC.

Ces nouvelles statistiques révèlent un groupe plus large de femmes enceintes infectées par le Zika car elles s'appuient sur les tests de laboratoire, que les femmes se souviennent ou pas d'avoir eu des symptômes.

Les CDC ont également dit que moins d'une dizaine de ces femmes enceintes infectées aux Etats-Unis et à Porto Rico avaient donné naissance à un enfant atteint de microcéphalie ou d'un autre défaut congénital.

Les CDC avaient confirmé il y a quelques semaines que le virus Zika, transmis surtout par des moustiques mais aussi par voie sexuelle, pouvaient provoquer chez le foetus la microcéphalie, un développement insuffisant du crâne et des anomamies cérébrales graves et irréversibles.

Le lien entre le Zika et la microcéphalie, qui est assez rare, avait été mis en lumière à la fin de 2015 au Brésil, frappé par une vaste épidémie et où plus de 1.300 cas ont été enregistrés.

Le Zika est également lié au syndrome de Guillain-Barré chez l'adulte qui peut entraîner une paralysie temporaire.

Jusqu'à présent tous les cas de Zika aux Etats-Unis sont des personnes de retour d'un territoire américain ou d'un pays où l'infection est active.

Des hommes infectés rentrant aux Etats-Unis ont aussi transmis le virus à leur partenaire sexuelle.

Mais avec l'arrivée de l'été aux Etats-Unis et l'accroissement des populations de moustiques, vecteur du virus, les autorités sanitaires s'attendent à des poches d'infection dans plusieurs Etats notamment dans le sud et sur la côte est.

Les CDC et les Instituts nationaux de la santé (NIH) affirment qu'ils ne disposent pas de suffisamment de fonds pour faire face à cette menace pour la santé publique.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG