Liens d'accessibilité

Etats-Unis: premier face-à-face entre les candidats à l'investiture du Parti républicain


Les sept avant le débat de Manchester, dans le New Hampshire

Les sept avant le débat de Manchester, dans le New Hampshire

Les adversaires potentiels du président Obama n’ont pas manqué de critiquer sévèrement sa politique économique, choisissant de centrer le débat sur la réduction d’impôts, ainsi que celle des dépenses et de la taille du gouvernement ; deux moyens qui permettraient, selon eux, de relancer la croissance économique.

Sept candidats déclarés en vue de l'investiture du Parti républicain pour la présidentielle de novembre 2012 se sont affrontés, lundi soir, dans un premier débat télévisé retransmis en direct sur CNN. Plutôt que de croiser le fer à Manchester, au New Hampshire, les prétendants républicains ont tiré en chœur, à boulets rouges, sur le président sortant Barack Obama.

Romney, donné favori

Mitt Romney, ancien gouverneur du Massachussetts, favori dans cette course à l’investiture républicaine, a lancé les hostilités contre le chef de l'exécutif. « Il n’a pas créé la récession, il l’a empiré et prolongé, et maintenant nous avons plus de chômage chronique et à long terme, comme cela ne s’est jamais vu auparavant. Vingt millions de personnes sans travail, ne cherchant plus de travail ou employées à temps partiel, ont besoin d’un travail à plein temps. La crise du logement ne cesse d’empirer, et le taux de saisies bat tous les records. Ce président a échoué, » a fustigé Mitt Romney.

L'ancien gouverneur Mitt Romney répondant à une question tandis que le député Ron Paul écoute.

L'ancien gouverneur Mitt Romney répondant à une question tandis que le député Ron Paul écoute.

Ce dernier avait déjà été candidat à l'investiture républicaine en 2008, et avait alors été battu de peu par le sénateur John McCain. Bien qu’il fasse figure de favori jusqu’ici, Romney est perçu comme étant trop modéré aux yeux de plusieurs républicains, dans un parti dont la tendance conservatrice s’accentue.

Bachman, la candidate du Tea Party

Il devra, entre autres, faire face à la représentante Michele Bachmann, candidate du mouvement ultraconservateur du Tea Party. « Que se soit clair entre nous, Je veux annoncer ce soir, le président Obama est le président d’un seul mandate », a-t-elle lancé.

Mitt Romney devra également affronter l’une des figures les plus connues, Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants, qui a failli voir sombrer sa campagne la semaine dernière quand ses principaux conseillers ont démissionné à la suite d'un désaccord.

La députée Michèle Bachman

La députée Michèle Bachman

Ce dernier n’y ait pas allé non plus par quatre chemins pour démonter la politique sécuritaire de l’actuel président Barack Obama. « Avant tout, vous contrôlez les frontières. On peut demander à la garde d’aller en Iraq, on demande à la garde nationale d’aller au Koweit, on demande à la garde nationale d’aller en Afghanistan… En fait, nous aurions fait plus pour la sécurité américaine si nous avions eu la garde nationale à nos frontières », a-t-il déclaré.

Tous unis contre Obama

Les adversaires potentiels du président Obama n’ont pas manqué de critiquer sévèrement sa politique économique, choisissant de centrer le débat sur la réduction d’impôts, ainsi que celle des dépenses et de la taille du gouvernement ; deux moyens qui permettraient, selon eux, de relancer la croissance économique.

L'ancien président de la Chambre, Newt Gingrich

L'ancien président de la Chambre, Newt Gingrich

L’Etat du New Hampshire, dans le nord-est des Etats Unis, est un état-clé qui servira de test. La première primaire de chaque parti se tiendra dans cet état, neuf mois avant la présidentielle du mardi 6 novembre 2012, qui décidera si Monsieur Obama renouvellera ou non son mandat de quatre ans.

XS
SM
MD
LG