Liens d'accessibilité

Etats-Unis: le gouvernement sur le point de fermer


Le président Barack Obama s'est dit inquiet au sujet du budget, vu l'impasse entre la Maison-Blanche et le Congrès

Le président Barack Obama s'est dit inquiet au sujet du budget, vu l'impasse entre la Maison-Blanche et le Congrès

Les Etats-Unis s’acheminaient toujours lundi matin vers la première fermeture du gouvernement fédéral depuis 17 ans.

La Chambre, dans un vote intervenu peu après minuit dimanche, a adopté un projet finançant les opérations du gouvernement jusqu’au 15 décembre, mais exigeant le report d’un an de la mise en oeuvre de l’ « Obamacare », le plan d’assurance-maladie du président Barack Obama. La mesure élimine également un impôt sur quelques dispositifs ou matériels médicaux. Le député démocrate Steny Hoyer du Maryland s’est insurgé.

« Il ne nous reste (en réalité) que quelques heures pour empêcher la fermeture du gouvernement. La fermeture n’est pas une tactique. Ce n’est pas une stratégie. C’est un échec pour notre pays. Evitons d’être le pays dont les représentants ne peuvent pas travailler ensemble pour assurer la fonction la plus fondamentale d’un gouvernement », a déclaré M. Hoyer.

Un de ses collègues républicains, Dana Rohrbacher de Californie, estime que la faute en incombe plutôt aux démocrates. « Retardons ça (l’Obamacare) d’un an», a-t-il fait valoir. « C’est tout ce que signifie ce vote. Allez-vous accepter ce compromis? Si ce gouvernement ferme ses portes, ce sera parce que nous n’avez pas accepté le compromis que les Républicains vous ont offert ».
Le député Steny Hoyer, qui a déploré le fait qu'aucun accord ne soit encore intervenu sur le projet de budget

Le député Steny Hoyer, qui a déploré le fait qu'aucun accord ne soit encore intervenu sur le projet de budget


Pour sa part, le président Barack Obama a accusé samedi les républicains de la Chambre des représentants de mettre en péril l’économie nationale.

« Dans les prochains jours, ces républicains devront décider s’ils veulent se joindre au Sénat et garder le gouvernement ouvert, ou créer une crise qui causera du tort aux gens et dont le seul but est de faire avancer un agenda idéologique », a souligné le chef de l’exécutif. « Les précédentes fermetures du gouvernement avaient perturbé l’économie. Cette fermeture le fera aussi », a-t-il rappelé.

Aucune réunion n’était prévue dimanche dans aucune des 2 chambres du Congrès. C’est lundi après-midi que le Sénat doit se retrouver en session, mais on doute qu’il accepte la dernière version de la chambre basse.

En l’absence d’accord entre les législateurs des 2 camps, des centaines de milliers d’employés fédéraux seront placés en congé sans solde dès mardi matin, et divers programmes gouvernementaux seront suspendus temporairement.
XS
SM
MD
LG