Liens d'accessibilité

Etats-Unis: hausse des dépenses des ménages


(Photo Bai hua, VOA)

(Photo Bai hua, VOA)

Les dépenses des ménages ont progressé de 0,6% le mois dernier après avoir rebondi de 0,3% en octobre (révisé), selon les chiffres du département du Commerce.

WASHINGTON (Reuters) - Les dépenses des ménages américains ont augmenté en novembre à leur rythme le plus élevé en trois mois, la baisse du prix de l'essence ayant dégagé des ressources pour des dépenses non essentielles, selon une enquête publiée mardi.

Les dépenses des ménages ont progressé de 0,6% le mois dernier après avoir rebondi de 0,3% en octobre (révisé), selon les chiffres du département du Commerce.

Les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l'activité économique aux Etats-Unis, étaient indiquées précédemment en hausse à 0,2% en octobre.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 0,5% en novembre.

Ajustées de l'inflation, les dépenses des ménages ont augmenté de 0,7%, leur rythme de plus élevé depuis le mois d'août, après une croissance de 0,2% en octobre.

Ce bon niveau des dépenses des ménages pourrait inciter les économistes à relever leurs estimations de croissance du PIB pour le quatrième trimestre, actuellement situées entre 2,1% et 2,6% en rythme annualisé. Avec l'amélioration de l'emploi et de la production industrielle, ces chiffres favorisent également le relèvement par la Réserve fédérale de ses taux directeurs.

La forte baisse des prix de l'essence et le redressement du marché du travail ont soutenu les dépenses des ménages, qui devraient à leur tour permettre de compenser le ralentissement en Chine et dans la zone euro ainsi que la récession du Japon.

La croissance de l'économie américaine au troisième trimestre a connu son rythme le plus élevé en 11 ans, à +5% en rythme annualisé, selon les données définitives également publiées mardi par le département du Commerce.

Les revenus ont affiché une hausse de 0,4% en novembre, la plus forte hausse depuis juin, après un gain de 0,3% en octobre.

Le taux d'épargne est tombé au plus bas en 11 mois à 4,4%.

Malgré la reprise des dépenses, la faiblesse des prix de l'essence a freiné les pressions inflationnistes. L'indice des prix à la consommation PCE a baissé de 0,2%, son plus net recul depuis décembre 2008, après avoir été stable en octobre.

Sur les 12 mois à fin novembre, l'indice des prix PCE affiche une hausse de 1,2%, son rythme le plus faible depuis mars, après avoir augmenté de 1,4% en octobre.

Hors alimentation et énergie, les prix ont été inchangés après une hausse de 0,2% en octobre. La composante des prix à la consommation PCE "core" a augmenté de 1,4% sur les 12 mois à novembre, à son rythme le plus faible depuis avril.

Les deux mesures de l'inflation restent en dessous de l'objectif de la Fed d'une inflation à 2%.

XS
SM
MD
LG