Liens d'accessibilité

Les élus américains renforcent les mesures pour les voyageurs sans visa


Kevin McCarthy, chef de la majorité républicaine, répondant à une question d'un journaliste au Capitol Hill à Washington, mardi 8 décembre 2015.

Kevin McCarthy, chef de la majorité républicaine, répondant à une question d'un journaliste au Capitol Hill à Washington, mardi 8 décembre 2015.

La chambre des Représentants des Etats-Unis a adopté un projet de loi renforçant le contrôle des voyageurs arrivant dans le pays.

La chambre des Représentants des Etats-Unis a adopté hier, en début de soirée, un projet de loi renforçant le contrôle des voyageurs arrivant dans le pays et exigeant un visa pour tous ceux qui ont visité certains pays, dont l’Irak et la Syrie, durant les cinq dernières années.

Dans la foulée des attentats du 13 novembre à Paris, des voix se sont levées pour réclamer un rééxamen du « visa waiver program », un programme d'exemption de visas dont bénéficient 38 pays. Par exemple, deux pays d’où viennent la plupart des terroristes qui ont attaqué la capitale française le mois dernier—la France et la Belgique—font partie de ce programme. Il aurait été donc facile à un visiteur venant de ces pays de fouler le sol américain.

Le vote de ce 8 décembre prévoit l’obtention d’un visa d’entrée pour les citoyens d’Irak, de Syrie et d’autres pays abritant des groupes extrémistes ainsi que toute personne ayant visité ces pays durant les cinq ans précédant la demande de visa.

Avec le soutien de la Maison Blanche, la proposition a été adoptée par 407 voix contre 19. Elle fera l’objet d’un vote au Sénat, à une date encore non fixée.

Un autre programme ayant attiré l’attention des membres du Congrès et du département de la Sécurité intérieure après la récente attaque terroriste de San Bernardino, en Californie, c’est le visa K, facilitant l’admission plus ou moins rapide aux Etats-Unis d’une personne fiancée à un citoyen américain, en vue de leur mariage dans un délai de 90 jours.


Avec AP

XS
SM
MD
LG