Liens d'accessibilité

Etats-Unis : deuxième semaine de fermeture partielle du gouvernement


Le President Barack Obama.

Le President Barack Obama.

La fermeture partielle du gouvernement américain entame, mardi 8 octobre, sa deuxième semaine, sans une solution en vue.

Le président Barack Obama continue d’insister qu’il ne négociera pas sous la menace des Républicains.

Le chef de l’exécutif américain s’est adressé, lundi 7 octobre, à Washington, aux travailleurs de l'Agence fédérale de gestion des secours d’urgences. Il s’agit de l'un des nombreux services du gouvernement fédéral qui ont été contraints de placer leurs employés en chômage technique.

M. Obama a exhorté les Républicains à abandonner ce qu'il appelle leurs « exigences idéologiques » et à aller au-delà de cette « crise fabriquée » causée par la fermeture du gouvernement.

Avant toute négociation avec les Républicains, M. Obama exige que le Congrès adopte d’abord un projet de loi de dépenses débarrassé de toute condition, permettant la réouverture du gouvernement.

John Boehner, le président Républicain de la Chambre des Représentants affirme, de son côté, que c’est le président, et non les Républicains, qui risque de déclencher une catastrophe économique en refusant de dialoguer.

Des centaines de milliers de travailleurs du gouvernement fédéral sont toujours en congé technique et d’importants services restent fermés.

Cette fermeture partielle a commencé quand les démocrates du Congrès ont rejeté les efforts des Républicains visant à priver de fonds la réforme de l’assurance-maladie du président, ou tout au moins à en retarder l’entrée en vigueur.

Pendant ce temps, une autre crise pointe à l’horizon. Les États-Unis font également face à la question de la dette publique dont le plafond devrait être relevé à la date-butoir du 17 octobre prochain si le pays ne veut pas rater ses obligations financières.
XS
SM
MD
LG