Liens d'accessibilité

Etats-Unis: Detroit autorisée à déclarer faillite


Un terrain vague au coeur de Detroit, qui a perdu près d'un million d'habitants

Un terrain vague au coeur de Detroit, qui a perdu près d'un million d'habitants

La ville de Detroit dans le Michigan a été déclarée éligible au régime de la faillite mardi. Pour l’ancienne capitale de l’industrie automobile aux Etats-Unis, surnommée « Motor City », c’est la déchéance.

Le juge Steven Rhodes a statué que la municipalité répond aux critères juridiques pour se placer sous la protection du chapitre 9 de la loi sur les faillites.

Detroit peut dorénavant envisager de réduire les retraites des fonctionnaires et de minimiser d’autres obligations financières. Les syndicats et d'autres créanciers sont néanmoins susceptibles de faire appel de la décision de la justice.

Autrefois prospère, Detroit a beaucoup souffert de la décentralisation progressive de la production. Si les géants américains de l’automobile concentraient il y a 50 ans leurs usines dans le Michigan, ce n’est plus le cas depuis longtemps. Par ailleurs, les producteurs étrangers ont installé leurs usines de préférence dans le sud des Etats-Unis, région où les syndicats sont faibles, et ou la justice est plus favorable au patronat.

Au 20ème siècle, Detroit comptait jusqu’à 1,8 million d’habitants. Plus d’un million ont fui la métropole, exacerbant la crise fiscale, le chômage et la criminalité. Des quartiers entiers ont été abandonnés, la ville étant mal gérée et les services publics se détériorant.

La municipalité a jusqu’au mois de mars 2014 pour élaborer un nouveau plan visant à régler une partie des quelques 18 milliards de dollars empruntés. Créanciers et débiteurs négocieront certainement avec acharnement.
XS
SM
MD
LG